Voir toutes les dernières actualités

Allumer le feu, oui mais par le haut !

Date de publication : 28 février 2024
allumer le feu

Les phases de combustion les plus émettrices de polluants sont l’allumage et, dans une moindre mesure, la fin de la combustion. Il vaut mieux privilégier d’allumer le feu par le haut, une technique aussi appelée “allumage inversé”, pour réduire de 30 à 50 % les émissions polluantes.

Comment peut-on allumer le feu par le haut ?

La plupart du temps, l’allumage du feu est effectué du bas vers le haut : on commence par allumer le feu à du papier journal placé sous une pyramide d’éléments, organisée avec les plus petits en bas et les plus gros en haut. Les petits éléments enflamment les moyens qui enflamment à leur tour les plus gros. Cette technique produit surtout de la fumée dans les premières minutes après l’allumage, ce qui entrave la montée en température du foyer.

Allumer le feu par le haut est une technique d’allumage plus écologique, qui permet de réduire les émissions de polluants et qui optimise la combustion des gaz.

Allumer le feu par haut : présentation de la méthode

allumage-du-feu-par-le-haut-infographie-ademe

▶ Pour commencer, ouvrez les éventuelles trappes de ventilation installées pour le fonctionnement de votre appareil. Ouvrir l’arrivée d’air du foyer de l’insert, du poêle ou de la chaudière permet que le bois d’allumage s’enflamme rapidement.

▶ Disposez dans votre foyer les bûches de taille normale (le bois de feu). Selon la taille du foyer, elles peuvent être rangées à plat ou verticalement.

▶ Disposez ensuite par-dessus le petit bois d’allumage (idéalement, des bûchettes de 3-4 cm de côté et de 15-20 cm de long), en alternant et croisant les morceaux. Quatre ou six morceaux peuvent suffire, en les empilant deux par deux sur plusieurs étages.

▶ Ajoutez au centre de la pyramide de petit bois un ou plusieurs allume-feux écologiques.

▶ Vous pouvez à présent enflammer les allume-feux et refermer la porte du foyer, tout en laissant grandes ouvertes les entrées d’air de votre appareil.

La combustion se fait alors progressivement du haut vers le bas et le foyer atteint rapidement une température idéale. Les gaz générés par la combustion se retrouvent pris dans les flammes et servent de combustibles à leur tour.

Allumer le feu par le haut est une méthode un peu plus longue que l’allumage classique, mais elle est moins polluante, plus efficace énergétiquement et donc plus économique. Par ailleurs, étant donné que pas ou peu de petits combustibles (papier journal) sont utilisés, la production de cendre est réduite et l’encrassement de l’appareil est limité.

Bon à savoir

Une vitre qui s’encrasse vite, des braises importantes, des parois qui goudronnent, tous ces signes indiquent une mauvaise combustion et une pollution élevée.

Une vitre propre, une cendre grise très fine et en faible quantité témoignent d’une combustion parfaite et peu émissive. (source)

Chauffage au bois et qualité de l’air

Le chauffage au bois a ses revers si la combustion n’est pas bonne :

  • consommation plus importante de bois,
  • fortes émissions de polluants,
  • diminution du confort…

Pour éviter cela, posséder un appareil moderne et performant n’est pas la seule condition à respecter. Le combustible utilisé ou la gestion du feu ont leur importance. L’utilisation d’un combustible bien sec, de qualité et sans produits chimiques permet d’obtenir un bon rendement de l’appareil tout en limitant les émissions polluantes.

Les bons gestes

  • Garder un lit de cendres des restes du feu précédent
  • Ouvrir toutes les arrivées d’air de l’appareil
  • Empiler les bûches en mettant les plus gros diamètres en bas, les plus petits en haut et en les croisant
  • Opter pour la méthode d’allumage du feu par le haut
  • Ne pas surcharger le foyer et espacer les bûches pour que l’air circule
  • Brûler du bois bien sec (avec un taux d’humidité inférieur à 23 %) avec le moins d’écorce possible.
  • Utiliser de préférence des bûches fendues.
  • Ne pas brûler de bois traités ! Les vieux meubles, les agglomérés, les bois récupérés sur des chantiers dégagent des polluants très nocifs lorsqu’ils sont brûlés.
  • Rentrer le bois à brûler 48 heures à l’avance.
  • Ramoner le conduit de fumée par un professionnel qualifié au moins une fois par an. C’est une obligation règlementaire. En cas de sinistre, l’attestation de ramonage pourra vous être demandée.

Lire aussi Bien se chauffer au bois pour moins polluer

Pour aller plus loin

infographie de l’ADEME « Comment se chauffer au bois et préserver la qualité de l’air ? »

La collections de vidéos “Les Tutos de Peter” de France Bois Buche : #1 Gère ton feu comme Peter / #2 Choisis le bon matériel comme Peter / #3 Achète ton bois comme Peter  / #4 Le parcours d’une bûche et #5 Allume ton feu comme Peter

Le chauffage au bois : un impact non négligeable sur la qualité de l’air

Chauffage au bois : les bonnes pratiques avec le Bûche Tour !

Chauffage au bois : un impact sur la qualité de l’air ambiant (avec des conseils sur l’allumage du feu par le haut, la combustion, les polluants…)

Mot(s) clé(s) : chauffage au bois

Faire un don à la MCE, c’est soutenir l’action inter-associative en faveur de l’accès au droit et pour la protection de l’environnement.

dons-mce2

Cela pourrait aussi vous intéresser :

Radon : est-il présent dans votre logement ?

Radon : est-il présent dans votre logement ?

Largement présent en Bretagne, le radon, gaz radioactif naturel et inodore, peut s’accumuler dans les logements. Être exposé au radon n’est pas sans risque pour la santé. La Bretagne est majoritairement classée comme zone à potentiel significatif. Heureusement, il est possible d’évaluer la concentration de radon dans son logement et d’adopter des gestes pour diminuer son exposition.

lire plus