La coordination bretonne ferroviaire s’est constituée en juin 2021. Réunie pour la première fois le 13 septembre 2021, à la gare de Pontivy, elle entend peser dans la politique ferroviaire régionale, en apportant son expertise du terrain.

Membres de la Coordination bretonne ferroviaire

La coordination comprend plusieurs associations : l’Association Citoyenne Châteaubriant-Rennes en Train (ACCRET), l’Association des Usagers des Transports en Ille et Vilaine (Autiv 35) et le Comité de Défense et de Promotion de la Desserte Ferroviaire de Redon et du Pays de Redon (CODEF).

Mais également des collectifs :

Aussi, lors de la réunion du 13 septembre 2021, les participants ont acté la dénomination de la coordination : « Coordination Bretonne Ferroviaire, Collectif d’associations pour les trains des territoires ». L’objectif est de porter collectivement le projet ambitieux de faire de la Bretagne une « Suisse ferroviaire ».

Ce que veulent les membres de la coordination

  • Des trains qui irriguent l’ensemble du territoire breton par des investissements dans la modernisation du réseau ferroviaire secondaire et la création de nouvelles lignes ;
  • Des trains avec une fréquence et des horaires adaptés aux besoins des usagers ;
  • Une amélioration des capacités des nœuds ferroviaires et des lignes principales pour éviter les segmentations pénalisantes pour les usagers ;
  • Des trains de fret qui désaturent les réseaux routiers ;
  • Des tarifs attractifs ;
  • Une présence humaine en gare et dans les trains pour rendre le train accessible à TOUS dans les meilleures conditions de sûreté et de sécurité.

Pour la coordination, le report modal doit être une priorité de la décennie à venir. De plus, il ne faut plus attendre pour développer l’usage du rail sur l’ensemble du territoire breton afin de répondre notamment à l’urgence climatique.

Voir aussi la page Se déplacer