Après une balade dans la nature ou du jardinage, faites attention aux tiques qui peuvent vous piquer. La piqûre d’une tique peut transmettre la maladie de Lyme conduisant à des maladies invalidantes : douleurs articulaires durables, paralysie partielle des membres… La maladie touche chaque année près de 27 000 personnes en France. Elle sévit cependant moins en Bretagne que dans d’autres régions.

Le risque de piqûres de tiques infectées par la maladie de Lyme

Les tiques sont principalement présentes d’avril à novembre, dans les herbes hautes des prairies, les jardins, les parcs forestiers ou urbains, les zones humides et boisées. Si la tique est infectée, dans les trente jours après la piqûre, une plaque rouge et ronde apparaît autour de la zone piquée. Cette plaque disparaît en quelques semaines. Il faut alors consulter un médecin dès que l’on suspecte une infection. Lorsque la maladie est diagnostiquée et traitée tôt, son évolution est plus favorable.

Se protéger des piqûres de tiques

Trois gestes simples pour limiter les risques d’infection :

  1. Se couvrir les bras et jambes lors d’une activité en nature,
  2. Inspecter son corps après votre activité, à la recherche d’une piqûre ou d’une tique,
  3. En cas de piqûre, surveiller l’apparition d’un cercle rouge autour de la zone piquée. Si vous constatez l’apparition d’une plaque, consulter un médecin.

Que faire si vous avez une piqûre de tique ?

  1. Enlevez la tique le plus rapidement possible avec un tire-tique disponible en pharmacie. N’utilisez aucun produit chimique, ni alcool.
  2. Avec le tire-tique, tournez puis tirez vers le haut,
  3. Désinfectez la plaie,
  4. Surveillez la zone du point de piqûre pendant 4 semaines. Si, après quelques jours, une rougeur apparaît, consultez rapidement votre médecin traitant.

Pour en savoir plus

Site du Ministère des solidarités et de la santé


Voir aussi la page Découvrir la nature