L’espèce invasive du moustique tigre, apparue en France en 2004, est maintenant aux portes de la Bretagne. Il est le vecteur de certaines maladies comme le chikungunya, le zika ou la dengue. Afin de mieux surveiller et de ralentir sa dispersion, un portail Internet permet de signaler sa présence et de mieux connaître cette espèce.

Signalé pour la première fois, en 2004, dans les Alpes-Maritimes, le moustique tigre est maintenant présent dans 64 départements (sur les 96 départements métropolitains), dont la Loire-Atlantique et la Mayenne. Ce moustique est notamment une espèce invasive, qui peut-être vecteur de maladies : le chikungunya, le zika, la dengue.

Comment éviter sa prolifération ?

Il existe des moyens pour freiner sa prolifération car il se déplace rarement au-delà de 150 mètres de son lieu de naissance. Voici quelques conseils :

  • éviter de laisser des eaux stagnantes dans le jardin 
  • couvrir les réservoirs d’eau (bidons, citernes…) et les piscines (en évacuant aussi l’eau des bâches) 
  • Contrôler les récupérateurs d’eau de pluie (idéalement les couvrir d’une moustiquaire)
  • Vérifier le bon écoulement des gouttières.

Participez à l’inventaire du moustique tigre !

Un site Internet a été mis en place par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) pour permettre un inventaire citoyen des observations du moustique tigre :

►Lien vers le portail de signalement du moustique tigre

A noter que, pour pouvoir signaler la présence d’un moustique tigre aux autorités sanitaires, il faut que vous disposiez :

  • d’une photo d’un moustique tigre
  • ou d’un moustique dans un état permettant son identification.

Aucune identification ne sera possible si vous ne disposez pas de l’un ou de l’autre. En effet, tout ce qui vole n’est pas moustique, tout moustique n’est pas un moustique tigre !

A noter que fin 2020, 3 419 communes recensaient des moustiques tigres ; mais aucune en région Bretagne. Cette connaissance permettra de freiner sa prolifération, car une fois implanté, il est pratiquement impossible de se débarrasser du moustique tigre.

Pour aller plus loin


Voir aussi la page
Protéger sa santé