Il est encore difficile de convaincre de l’intérêt de protéger « les petites plantes et les petites bêtes ». Pourtant, l’homme est dépendant des équilibres naturels : les abeilles pollinisent les fleurs qui produiront nos fruits et nos légumes, les zones humides atténuent les inondations et les sécheresses… Les services que nous rendent plantes et animaux sont nombreux et la baisse de la biodiversité apparait comme une menace, même pour notre économie. Et si nous changions de regard sur la nature ?
BIODIVERSITE
La biodiversité, contraction de biologique et de diversité, représente la diversité des êtres vivants et des écosystèmes : la faune, la flore, les bactéries, les milieux mais aussi les races, les gènes et les variétés domestiques.

Cinq causes majeures d’atteinte à la biodiversité

biodiversitéElles sont aujourd’hui identifiées :

• la fragmentation et la destruction des milieux naturels liées, en particulier, à l’urbanisation croissante et à l’expansion des terres agricoles ;
• la surexploitation d’espèces sauvages (surpêche, déforestation, braconnage…) ;
• l’introduction d’espèces exotiques envahissantes (ragondin, le vison d’Amérique…) ;
• les pollutions (d’origine industrielle, agricole…) ;
• le changement climatique.

Trame verte et bleue (TVB)Trame verte et bleue (TVB)

La trame verte et bleue est un outil alliant préservation de la biodiversité, aménagement et gestion durables des territoires. Elle doit contribuer à préserver les écosystèmes et leurs fonctionnalités, qui rendent de nombreux services à l’homme. C’est l’un des projets phares du Grenelle de l’Environnement.
La TVB vise à maintenir ou à reconstituer un réseau d’échanges sur les territoires pour que les espèces animales et végétales puissent communiquer, circuler, s’alimenter, se reproduire, se reposer, en d’autres termes assurer leur survie. Elle doit ainsi contribuer à freiner le déclin de la biodiversité.

srceLe Schéma régional de cohérence écologique (SRCE)

La déclinaison régionale de la trame verte et bleue correspond au schéma régional de cohérence écologique (SRCE). En Bretagne, le SRCE a été soumis à enquête publique en mai 2015 et adopté le 2 novembre 2015 par le Préfet de région.

Télécharger la plaquette « Comprendre le SRCE de Bretagne »

LA NATURE EN VILLE
La biodiversité, contraction de biologique et de diversité, représente la diversité des êtres vivants et des écosystèmes : la faune, la flore, les bactéries, les milieux mais aussi les races, les gènes et les variétés domestiques. L’érosion de la biodiversité s’accélère. Or, elle n’est pas naturelle car quasi exclusivement liée aux activités humaines.
En pleine ville, notre bâtiment et notre jardin accueillent la nature.

1-favoriser_nature_mce_jardinLe jardin : un espace reflétant les convictions des associations

Quelles soient naturalistes, environnementalistes ou protectrices du droit des consommateurs, les associations de la Mce travaillent depuis de nombreuses années à réduire l’usage de pesticides, la production de déchets verts et l’utilisation de l’eau ; avec 2 objectifs: la protection de la santé et la reconnexion entre l’homme et la nature.

Il était donc important que le bâtiment de la Mce et son jardin reflètent le travail des associations et leurs convictions :

• embellir le cadre de vie et le cadre urbain : sortons du tout gris !
• développer un jardinage au naturel, tous les espaces verts sont entretenus sans pesticides, avec un minimum d’eau et en limitant fortement la production de déchets verts,
• accueillir la biodiversité en ville : pour la faune et la flore, nous souhaitons un bâtiment idéal pour favoriser le développement de la biodiversité en milieu urbain.

Des gîtes pour accueillir la faune urbaine
nichoirs

A la Mce, tout le monde a sa place :

• les oiseaux dans des nichoirs : moineau, rouge gorge, martinet, mésange, rouge queue noir
• les chauves-souris dans les combles aménagés
• les insectes dans des abris : rondins percés, tas de branches, une spirale de fleur leur a même été dédiée
• les lézards dans des espaces refuges
• la faune aquatique profite d’une mare qui abreuve aussi nos compagnons de jardin
• 2 colonies d’abeilles dans nos ruches.

La flore a aussi toute sa place

Le bâtiment de la Mnichoirs insectesce dispose de multiples espaces plantés : les cours, les bacs de la rue, le patio donnant sur la salle d’exposition et le jardin toit terrasse.

Les plantations ont été réfléchies en concertation avec la direction des jardins de la Ville de Rennes. Dans un premier temps, plantées par les services de la ville, elles sont aujourd’hui entretenues et replantées par les associations de la Maison.

Plusieurs critères ont été pris en compte pour le choix des plantations : des plantes locales, adaptées au sol et au climat et des plantes à périodes de floraison étalées pour avoir des fleurs et du pollen toute l’année. Ainsi, prairies fleuries, plantes mellifères, couvre-sol, grimpantes, sauvages, arbustives se partagent les espaces Mce.

Afin de verdir les murs en béton, nous avons installé du lierre et mis en place un tag végétal.

Le projet des nichoirs citoyens proposent aux habitants de parrainer un nichoir pour participer à offrir davantage de refuges pour les animaux en ville. Les habitants, accompagnés d’un naturaliste, fabriquent et posent un nichoir, veillent sur celui-ci et l’entretiennent une fois par an. Cette action se déroule sur le domaine public : arbres, murs, descentes de gouttière, lampadaires… en lien avec des associations de quartier et d’environnement.

Quel est le principe ?

• je participe à la construction et/ou à la pose du nichoir près de chez moi, sur l’espace public avec une structure de quartier et une association d’environnement,
• tout au long de l’année, je veille sur le nichoir
• une fois par an :
– j’entretiens le nichoir : ôter le nid, donner un coup de brosse pour les nichoirs à oiseaux ou renouveler le matériel pour les nichoirs à insectes
– je participe aux temps d’échange sur les nichoirs citoyens

     

Les plus

• possibilité de bénéficier de formations d’éducation à l’environnement avec les associations d’environnement
• participation aux opérations de comptage des oiseaux :

Voir l’opération de comptage régional des oiseaux des jardins de Bretagne vivante et le GEOCA
Voir l’opération de comptage national des oiseaux des jardins de la LPO et du Muséum national d’Histoire naturelle 
Voir l’enquête participative Devine qui vient nicher chez moi ? de la LPO

• je fais ma part pour la nature en ville et je contribue à un réseau local, visible sur la Carte OuVerte de la Mce : http://www.carte-ouverte.org/

Partenaires du projet

• Nature en ville http://www.lanatureenville.eu/
• Lpo https://www.lpo.fr/
• Bretagne vivante http://www.bretagne-vivante.org/
• Ville de Rennes http://metropole.rennes.fr/

Contact

Maison de la consommation et de l’environnement
48 boulevard Magenta
35000 Rennes
02 99 30 79 30
Julien Chapelain

Pour agir en faveur de la biodiversité, différents outils peuvent être mis en place, à l’initiative des collectivités locales.

Végétalisons nos murs et nos trottoirsvégétalisons nos murs

La végétalisation des fonds de trottoir est aujourd’hui une action proposée par un grand nombre de collectivités en France. Soucieuses de conjuguer l’urbanisation et la nature, ces communes offrent la possibilité aux habitants de s’approprier l’espace public pour jardiner. Les habitants deviennent ainsi des acteurs impliqués dans l’embellissement de leur rue, de leur cadre de vie, en complémentarité avec les aménagements publics.
Sur Rennes, l’opération « Embellissons nos murs » existe depuis plus de 10 ans. Pour participer à l’opération et végétaliser l’espace public devant votre maison, vous devez au préalable demander l’autorisation à la direction des jardins de la Ville de Rennes. Après avoir vérifié la faisabilité du projet, la Ville donne son accord, et installe le parterre demandé (découpage du trottoir, évacuation des gravats et apport de terre). Libre à vous ensuite de le composer avec les végétaux que vous aurez choisis !
Plus d’information et contact sur notre site www.jardineraunaturel.org

Atlas de la Biodiversité Communal (ABC)

Un atlas de la biodiversité est une démarche, initiée par le Ministère de l’écologie, qui invite les communes à inventorier la faune et la flore sur leur territoire. En Ille et Vilaine, Vitré est engagée (avec l’appui de Bretagne Vivante et de Vitré-Tuvalu), ainsi que Melesse (avec l’appui de la LPO et de Bretagne Vivante).
Un bel exemple d’ABC a été réalisé à Plérin avec l’association Viv’Armor Nature.

Voir l’atlas

végétalisons nos mursConseil local à la Biodiversité de la Ville de Rennes (CLB) 

La mairie de Rennes est la première municipalité de Bretagne a avoir décidé de mettre en place un « conseil local à la biodiversité », lieu de réflexion et de discussion entre élus, scientifiques et associations pour mieux intégrer la biodiversité dans le quotidien et les politiques de la ville. Créé en décembre 2015, il s’est réuni pour la première fois en mars 2016.
Il compte une vingtaine de membres, répartis en trois collèges :

• associatif, avec des associations environnementales et naturalistes (Bretagne Vivante, la LPO, Eau et Rivières, Ivine-France Nature Environnement, Gretia, groupe mammologique breton, Mce…)
• universitaire, avec des enseignants-chercheurs dans les domaines de la biodiversité, du climat, de l’agronomie et de la sociologie
• institutionnel, avec des représentants des collectivités territoriales (Ville de Rennes, Rennes Métropole, conseil départemental, conseil régional), services de l’État, mais aussi Météo France, l’Audiar.

Inventaire de la faune à la Mce

Inventaire de la faune à la Mce

Les scientifiques et les associations sont intéressés par vos observations. Grâce aux « sciences participatives », l’habitant est mis au cœur de l’amélioration des connaissances sur la faune et la flore.

Faune-bretagne.org, portail de données faunistiques sur la Bretagne

Bretagne Vivante, le GRETIA, le GMB, VivArmor Nature, le GEOCA et la LPO35 vous invitent à signaler vos observations de la faune (un hérisson, un terrier de taupe, des hirondelles qui nichent…) sur le portail inter-associatif : www.faune-bretagne.org
Ce site permet de rassembler et diffuser des données faunistiques sur la région : collecte, synthèse et restitution de données sur les oiseaux, mammifères, amphibiens, reptiles, odonates et rhopalocères.

A consulter :
http://www.bretagne-vivante.org/
http://www.gretia.org/
http://gmb.bzh/
http://www.vivarmor.fr/
http://www.geoca.fr/
https://ille-et-vilaine.lpo.fr/

Inventaire de la faune à la Mce

Inventaire de la faune à la Mce

La Mce a souhaité participer à l’opération régionale de comptage des oiseaux des jardins, initié par Bretagne Vivante. Le lundi 26 janvier 2015 il a été observé 6 espèces (mésange bleue, pie bavarde, pigeon ramier, rougegorge familier, tourterelle turque, moineau domestique).

Depuis début 2015, il a été vu à la Mce :
• 19 espèces d’oiseaux
• 22 espèces d’insectes


Vous souhaitez valoriser vos actions chez vous ? Nous vous invitons à faire labelliser votre jardin ! Différents labels sont ouverts aux particuliers, mais aussi aux collectivités ou entreprises. Et si vous demandiez à votre mairie de s’engager pour la biodiversité ?

Le label « Refuge LPO »

Un Refuge LPO est un terrain public (ex : espace vert) ou privé (jardin, cour, terrasse, balcon…) sur lequel le propriétaire s’engage moralement à préserver ou restaurer la biodiversité de proximité. Chacun peut facilement créer son Refuge LPO, contribuant par cet engagement à lutter contre le déclin de la biodiversité. Comment ? Tout simplement en respectant la charte des Refuges LPO et en suivant les conseils de la LPO.

Voir la charte des Refuges LPO

En Ille-et-Vilaine, la LPO compte 326 refuges toutes catégories représentant ainsi plus de 360 ha d’espaces protégés. (des particuliers, EtsYves Rocher, INRA, Entreprise Canon, les Communes de St Erblon, Montgermont, Breteil…).

Le label « Refuge à chauves-souris »

Quasiment toutes les espèces de chauves-souris européennes sont en régression. Très fragiles, elles sont toutes protégées par la Loi. Du fait de leur grande discrétion, elles sont rarement prises en compte lors des travaux d’entretien ou de rénovation du bâti ou dans le jardin.

Pour enrayer la disparition des chauves‐souris, les collectivités ou particuliers peuvent créer chez eux un « refuge pour les chauves‐souris ». En Bretagne, il y a actuellement (juillet 2016), 128 refuges pour les chauves-souris dont 61 avec des collectivités, 60 chez des particuliers et 7 avec des associations.

Un Refuge est un engagement moral entre :

• le GMB, qui s’engage à apporter informations et conseils au propriétaire,
• un propriétaire (public ou privé) soucieux de la préservation de son patrimoine naturel.

Conçu comme un guide de bonnes pratiques pour l’entretien des bâtiments ou des espaces naturels, il implique de :
• réaliser les travaux en dehors des périodes où les chauves-souris sont présentes,
• utiliser des produits non toxiques pour le traitement des charpentes,
• conserver quelques disjointements dans les murs ou sous les ponts, préserver des arbres creux…
Il est aussi possible d’aller plus loin, comme par exemple en réalisant des aménagements pour l’accueil des chauves-souris, en recréant haies et talus…
A Rennes, l’éco-centre de la Taupinais est labellisé. La Mce est en cours de labellisation.
Pour en savoir plus, consultez le site du GMB Groupe mammalogique breton.

Le label « Jardins de Noé » 

Les jardins de Noé est un réseau de jardins dédié à la biodiversité. Répartis sur l’ensemble des régions de France, les Jardins de Noé participent à la préservation de la biodiversité. En adhérant à la charte, les jardiniers sont incités à faire évoluer progressivement leurs pratiques de jardinage en faveur de la biodiversité à travers 10 gestes simples à adopter dans leur jardin jusqu’à devenir ambassadeur des Jardins de Noé.

Voir les 10 gestes de la Charte

Plus de 4 100 jardins sont labellisés en France dont environs une centaine en Ille-et-Vilaine. Le jardin de la Mce est labellisé « Jardin de Noé ».

Les espaces publics labellisés « Eco-jardins » 

Ce label des jardins publics permet de valoriser la gestion écologique (pesticides, déchets, biodiversité) des parcs et jardins des collectivités.

Site du label Eco-jardin

En Bretagne 5 jardins sont labellisés, dont le cimetière de l’Est à Rennes, le Jardin du parc de Vitré ou le Parc de Trocadéro de Bain de Bretagne.

Bois – Arbres – Bocage

Arbres remarquables en Bretagne

Lancé en avril 2007, le projet « Arbres remarquables en Bretagne » a pour objectifs principaux de :

• préserver et valoriser le patrimoine des arbres remarquables sur le territoire breton par la réalisation d’un inventaire régional
• informer et sensibiliser le public sur les enjeux liés à ce patrimoine : développer sa connaissance de l’arbre, de son rôle dans l’écosystème, des techniques de plantations, d’entretien
• proposer aux éducateurs un outil de découverte et de valorisation de l’arbre, adapté aux spécificités de la Bretagne.

HêtreA travers ces objectifs, ce projet veut contribuer à la préservation des espaces et du patrimoine naturels bretons, à la fois par une meilleure connaissance scientifique et diagnostic de ce patrimoine, et par l’amélioration des connaissances naturalistes du public.
En quelques mois, près de 2 000 arbres ont été signalés et 1 600 « contrôlés » par des bénévoles, formés aux méthodes de relevés. Chaque arbre visité fait l’objet d’une fiche « enquêteur» : nom de l’espèce, localisation, environnement, caractéristiques, mensurations et photographie. Puis, des comités d’homologation composés de passionnés et de professionnels ont retenu 400 de ces arbres remarquables.

Le site des Arbres remarquables en Bretagne

Visitez le site www.arbres-remarquables-bretagne.org

Une carte interactive présente les arbres avec, pour chacun, la photo, la localisation précise et les mesures dendrologiques. La recherche est possible par département et commune, par espèce ou par catégorie (remarquable, curieux, beau), ces modes de recherche pouvant être isolés ou combinés.
L’ensemble de l’opération y est présentée, notamment les animations, les formations qui se déroulent en Bretagne, qu’elles soient organisées par les associations partenaires du projet ou d’autres acteurs.


Outils pédagogiques de découverte et de valorisation de l’arbre


1- Une exposition

Présentation de photographies d’arbres issus de l’inventaire des arbres remarquables en Bretagne.

Présentation de l’exposition

 

kit arbres remarquables2- Un kit pédagogique « Remarquons les arbres »
Donner envie de connaître les arbres, rendre sensible aux arbres, transmettre des connaissances essentielles relatives à l’arbre et ses liens avec l’humain… C’est un outil de découverte adapté aux spécificités de la Bretagne afin d’accompagner l’animateur dans la conception et la réalisation de projets pédagogiques sur le thème de l’arbre, pour faciliter mettre en place des animations près de son site d’accueil. Il est conçu pour alimenter un projet dans la durée comme pour répondre à une attente ponctuelle. Il se présente sous la forme d’une valise « sac à dos » dans laquelle on trouve :

• des outils : du matériel prêt à l »emploi et facilement reproductible par l’animateur
• des ouvrages
• un classeur rassemblant 10 fiches pédagogiques permettant d’aborder les questions telles : le nom des arbres, la taille des arbres, ses origines, son rôle, sa symbolique, sous forme de jeux, de matériel d’observation…

Présentation du kit arbres

 

3- Un livre « Arbres remarquables en Bretagne »

livre-arbres-remarquables-bretagneL’ouvrage s’appuie sur l’inventaire participatif, piloté par la Maison de la consommation et de l’environnement avec la participation de partenaires associatifs dans chaque département : Bretagne Vivante (Finistère), le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (Cpie) Forêt de Brocéliande (Morbihan), Vivarmor Nature (Côtes d’Armor).

Les sites des associations :

http://www.bretagne-vivante.org/
http://www.cpie-broceliande.fr/
http://www.vivarmor.fr/

Cet ouvrage s’articule autour de 4 axes :

• l’intérêt patrimonial de ces arbres : les critères qui font l’arbre remarquable
• le lien étroit entre l’arbre et l’homme : arbres sacrés, de village, de légendes, les exotiques, l’arbre muse…
• la biodiversité associée aux arbres : des racines au houppier
• les arbres remarquables de demain : gestion du patrimoine, comment les protéger, nouveaux usages

Nombreuses photos, carte de localisation, liste des arbres par commune, bibliographie.

Education à l’environnement

L’éducation à l’environnement vise à faire comprendre la complexité du monde auquel nous appartenons, à éveiller l’esprit critique, agir et vivre ensemble. Autre définition : l’éducation à l’environnement, c’est informer, sensibiliser, éduquer, former par et pour l’environnement, au contact du terrain.

En Bretagne, il existe de nombreuses associations qui s’attachent :
• à la connaissance : inventaire de terrain, rédaction d’atlas
• à la protection : acquisition, gestion de sites
• à la découverte : organisation de sorties nature, éducation à l’environnement

Bretagne vivante

Bretagne VivanteEn s’appuyant sur son projet éducatif, Bretagne Vivante, grâce à une équipe de salariés et de bénévoles, s’applique à développer une éducation populaire à la nature. Les actions éducatives ont pour finalité de retisser un lien qui, aujourd’hui, est de plus en plus distendu entre l’Homme et la nature. C’est donc au contact direct avec le vivant que Bretagne Vivante développe ses actions éducatives pour tous les publics.

chouette

Plaquette de présentation des animations proposées de Bretagne Vivante
Site de Bretagne Vivante

eau et rivières de Bretagne Eau et rivières de Bretagne

Association régionale fondée en 1969, Eau et rivières de Bretagne œuvre pour la restauration et la protection de la ressource en eau et des écosystèmes aquatiques. Par des approches variées (ludiques, sensorielles, scientifiques), des sorties sur le terrain, des outils pédagogiques, l’association propose des actions de sensibilisation visant  à éveiller le public de tout âge, au monde de l’eau et à lui faire découvrir son environnement proche.
Exemples de thèmes d’animation :

• Le bocage et l’eau : comprendre les rôles de la haie et du talus, l’histoire du bocage, l’arbre et l’eau, lire le paysage…
• Les pollutions de l’eau : connaître les origines et les conséquences des différentes pollutions de l’eau, agir contre ces pollutions…eau et rivières de Bretagne
• Les zones humides : connaître les différentes zones humides, comprendre leurs nombreux intérêts, les inondations…
• Les milieux aquatiques : connaître et étudier la rivière ou la mare locale.
• La faune et la flore aquatiques : observer et étudier les invertébrés, les amphibiens, les poissons, les plantes aquatiques…
• Comprendre la notion de bassin versant : découvrir la rivière de la source à la mer, le cycle naturel de l’eau, le cycle de l’eau domestique
• Eau domestique : s’initier aux économies d’eau et développer des actions à l’intérieur de l’école pour réduire la consommation d’eau, Comprendre le circuit de l’eau domestique, l’épuration de l’eau, la nécessité d’économiser l’eau…

eau et rivières de Bretagne grenouille Télécharger la plaquette « éducation à l’environnement et à la nature » d’Eau et rivières de Bretagne

Vous cherchez des informations sur les cours d’eau de Bretagne ou sur la faune et la flore des milieux aquatiques ! Des fiches pédagogiques sont à télécharger gratuitement : http://educatif.eau-et-rivieres.asso.fr/

LpoLPO

La LPO Ille-et-Vilaine propose des interventions en milieu scolaire de la maternelle au lycée. Elle organise des sorties sur le terrain, des expositions, propose des diaporamas et divers outils pédagogiques. Sébastien (animateur naturaliste confirmé) fait découvrir aux enfants et à leurs enseignants le monde si proche et pourtant si méconnu des oiseaux.


Exemples
de thèmes d’animation :

• Les oiseaux des parcs et jardins.
• Les oiseaux marins de Bretagne.
• La protection des oiseaux.
• Les chants et les cris.
• Les adaptations morphologiques des oiseaux face au milieu et à l’alimentation.
• La migration.
• L’observation, l’identification.
• Les rapaces nocturnes.

Visitez le site de la LPO 35

Centre de ressources

image du Centre de ressources et de documentation de la Mce

Centre de ressources et de documentation de la Mce

Vous avez un projet d’éducation à l’environnement ? Il est possible de faire appel à un centre de ressources et de documentation géré par la Mce. Il propose aux acteurs éducatifs un ensemble d’outils pédagogiques et un accompagnement.

Les animateurs, enseignants, ou toute autre personne qui souhaite monter un projet y trouvera de l’information, de la documentation, des outils pédagogiques et du conseil.
En plus de la ressource documentaire, la Maison de la consommation et de l’environnement dispose d’outils pédagogiques pour accompagner vos projets d’éducation à l’environnement et au développement durable, que ce soit avec des groupes d’enfants sur le temps des loisirs ou à l’école, ou avec des adultes :Boite à bâtir

• des expositions sur le jardinage au naturel, l’alimentation, les arbres remarquables en Bretagne, la pollution de l’air intérieur

• des malles conçues et réalisées par des associations de protection de l’environnement et d’éducation : Rouletaboule, Gaspido, Ricochets, la Boîte à bâtir, remarquons les arbres.

Voir la page du Centre de ressources et de documentation