Q

4 bonnes raisons de nous soutenir

  • Lutter contre les inégalités
  • Encourager une alimentation saine
  • Agir pour la protection de la nature
  • Sensibiliser sur les liens environnement et santé

Fermeture estivale de la Mce : du jeudi 01 août au lundi 19 août 2024 inclus. Réouverture le mardi 20 août 2024.

Voir toutes les dernières actualités

SNIPER 1000, un insecticide dangereux et interdit !

Date de publication : 3 juillet 2024
SNIPER 1000

SNIPER 1000 : cet insecticide à base de dichlorvos est à l’origine de graves intoxications causées par son exposition ! Sa commercialisation est interdite depuis 2013 mais en dépit des contrôles intensifs menés par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF), il est encore utilisé dans les logements infestés par des nuisibles (cafards et punaises de lit) et de nouveaux cas d’intoxication surviennent encore. Explications.

SNIPER 1000 : interdit depuis 2013 mais des intoxications en augmentation !

SNIPER 1000 : 104 cas d’intoxications ont été déclarés entre janvier 2022 et juin 2023

fumee toxique

De janvier 2018 à juin 2023, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et les Centres antipoison ont recensé 163 cas d’intoxications en lien avec le produit SNIPER 1000 EC DDVP contenant du dichlorvos, un insecticide interdit en France.

Cette substance active de la famille des organophosphorés est classée comme mortelle par inhalation et toxique par contact avec la peau ou par ingestion. Elle peut notamment provoquer des symptômes respiratoires de type asthmatiforme, oculaires et des troubles neurologiques pouvant conduire à la perte de connaissance, entraîner une allergie cutanée. Par ailleurs, elle est très toxique pour les organismes aquatiques. Son utilisation dans les produits biocides insecticides à usage ménager a été interdite en France en 2013.

Cependant, les insecticides à base de dichlorvos, principalement ramenés de l’étranger (hors Union européenne), peuvent se retrouver illégalement sur des marchés, dans des bazars, notamment sous les dénominations de SNIPER 1000 EC DDVP® ou SHOOTER 1000 EC DDVP®, pour lutter contre des organismes nuisibles tels que les punaises de lit ou les cafards.

Ce produit se retrouve également sur des plateformes de commerce électronique ou via des annonces de particuliers sur les réseaux sociaux.

Cette augmentation est liée à la recrudescence des infestations par les punaises de lit et à la forte médiatisation de ces infestations ces dernières années. Dans son expertise de juillet 2023, l’Anses estime que 11 % des ménages français ont été infestés par les punaises de lit entre 2017 et 2022.

La Répression des fraudes mobilisée pour la protection des consommateurs

Dans le cadre de sa mission de protection des consommateurs, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) contrôle, depuis de nombreuses années, la conformité des biocides destinés au grand public, notamment les produits de lutte contre les punaises de lit.

Depuis début 2023, la DGCCRF a contrôlé, sur l’ensemble du territoire, plus de 500 commerces mais également les plateformes e-commerce et les réseaux sociaux : près de 400 flacons de SNIPER 1000 EC DDVP® ou SHOOTER 1000 EC DDVP® ont, ainsi, déjà été saisis dans 23 établissements. Des annonces d’offres en ligne ont également été retirées.

Par ailleurs, une campagne de rappel visant le SNIPER 1000 EC DDVP® est relayée sur le site RappelConso depuis le 8 novembre 2023.

Que faire si vous détenez ou trouvez du SNIPER 1000 ?

La DGCCRF vous conseille de :

  • contacter le point de vente et de le rapporter pour être remboursé
  • ne pas l’acheter, même si vous le voyez en ligne, en magasin ou sur les réseaux sociaux
  • faire un signalement sur la plateforme numérique SignalConso.

Comment se débarrasser des punaises de lit sans s’intoxiquer ?

Si les punaises de lit avaient disparu dans les années 50 en France, la recrudescence de ces insectes sur notre territoire est une réalité. En cause : les voyages internationaux et le développement des résistances aux insecticides.

Les punaises de lit sont des insectes parasites qui vivent à l’abri de la lumière, dans les espaces sombres. Les chambres à coucher et les salons avec canapé sont principalement touchés.

Après la découverte de punaises de lit, il est important d’agir très rapidement :

  • En première intention, privilégiez la lutte physique (thermique et mécanique) par rapport à la lutte chimique.
  • Nettoyez minutieusement à la vapeur (plus de 120°C) tous les endroits où les punaises sont susceptibles d’être présentes.
  • Jetez les objets trop infestés comme les matelas, rendez-les inutilisables et déclarez-les aux services d’enlèvement, conformément aux règles mises en place par la collectivité. Ne les entreposez jamais dans les parties communes des immeubles.
  • N’utilisez ni fumigènes anti-insectes, ni produits chimiques. En cas de persistance, faites appel à un professionnel, spécialiste de la lutte antiparasitaire, formé et possédant un certificat “Certibiocide”.

Pour toute question, appeler le 0806 706 806.

Pour en savoir plus

Questions – Réponses sur les punaises de lit : qu’est ce qu’une punaise de lit ? A quoi ressemble une punaise de lit ? Comment savoir si j’ai des punaises de lit dans mon habitation ?

Punaises de lit ? L’État vous accompagne

Punaises de lit : ayez les bons réflexes !

Se débarrasser des punaises de lit : comparez les devis pour éviter les arnaques

Une fiche d’information sur les biocides

fiche-biocides

Sans le savoir, des consommateurs continuent d’utiliser le SNIPER 1000 qui est pourtant interdit. Autres produits dangereux mais souvent méconnus : les biocides.

Près de 75% des ménages stockent ou utilisent des biocides à leur domicile sans forcément le savoir. Parfois, les étiquettes des produits ne mentionnent même pas leur présence. Les biocides sont pourtant des produits dangereux. Ce sont des pesticides au même titre que les produits phytosanitaires encore utilisés dans les champs pour le désherbage ou contre les insectes.

En novembre 2020, la Mce, Eau et Rivières de Bretagne et la Maison de la bio 29 ont publié une fiche d’information « Les biocides, des pesticides méconnus » pour apprendre au plus grand nombre à identifier les biocides, prendre conscience de leurs impacts et trouver les solutions pour s’en passer.

Télécharger la fiche « Les biocides, des pesticides méconnus »

Mot(s) clé(s) :

Aujourd'hui nous avons besoin de votre soutien !

Unique en France, la Maison de la consommation et de l’environnement est une maison ouverte à toutes et tous. Depuis 40 ans, notre association est un lieu ressource pour vivre et consommer autrement. 

En effet, la Mce traverse une période très difficile sur le plan financier et les perspectives pour l’année 2024 et les années à venir sont une source d’inquiétude pour son avenir. Cette situation est bien entendu au cœur des préoccupations du conseil d’administration et de l’équipe salariée, et tous travaillent à identifier et mettre en œuvre ce qui pourra être déployé pour surmonter ces difficultés. Mais pour traverser ces turbulences et continuer à faire vivre cette Maison, nous avons besoin de rassembler tous les soutiens possibles. 
Alors, faites un don ! 

soutien-mce-dons-actu
don-exemple mce rennes

Cela pourrait aussi vous intéresser :

Allumer le feu, oui mais par le haut !

Allumer le feu, oui mais par le haut !

Les phases de combustion les plus émettrices de polluants sont l’allumage et, dans une moindre mesure, la fin de la combustion. Il vaut mieux privilégier d'allumer le feu par le haut, une technique aussi appelée "allumage inversé", pour réduire de 30 à 50 % les...

lire plus
Radon : est-il présent dans votre logement ?

Radon : est-il présent dans votre logement ?

Largement présent en Bretagne, le radon, gaz radioactif naturel et inodore, peut s’accumuler dans les logements. Être exposé au radon n’est pas sans risque pour la santé. La Bretagne est majoritairement classée comme zone à potentiel significatif. Heureusement, il est possible d’évaluer la concentration de radon dans son logement et d’adopter des gestes pour diminuer son exposition.

lire plus