Quelle est la qualité de l’air dans les lieux accueillant les enfants ? Avec cette nouvelle fiche d’information réalisée par la Mce, faites le point sur les recommandations pour limiter les conséquences sur la santé des enfants. Cette fiche apporte aux parents d’élèves et aux professionnels de l’enfance des éléments pour identifier les sources des polluants de l’air intérieur et quelques gestes simples, lorsqu’ils sont en crèche, en garderie, à l’école, au collège ou au lycée.

Beaucoup de temps passé en milieu clos… et pollué

Nous passons plus de 80 % de notre temps à l’intérieur des bâtiments. Ce chiffre grimpe à 90% pour les enfants qui sont particulièrement sensibles à la qualité de l’air intérieur. Or, la concentration des polluants y est bien souvent plus importante qu’en extérieur.

L’origine des polluants peut provenir des matériaux du bâtiment, mais aussi de nos pratiques : activités de peinture, nettoyage chimique des locaux, etc. Aussi, il est important de rappeler d’aérer 10 minutes à minima, deux à trois fois par jour. Car l’air intérieur est presque toujours plus pollué que dehors.

 

Des démarches pour améliorer la qualité de l’air dans ces lieux

Depuis peu, les responsables d’établissements ont à évaluer la qualité de l’air dans leurs locaux. Cette obligation amène certains acteurs à développer des actions collectives dans ce sens, comme ces structures de la « petite enfance » en région Pays de la Loire qui ont lancé une démarche collective, avec des actions très pratiques pour améliorer la qualité de l’air intérieur que respirent les 3500 enfants qu’elles accueillent.


Une réglementation pour accompagner les équipements

Les établissements suivants doivent surveiller la qualité de leur air intérieur :

  • écoles maternelles, élémentaires et les crèches depuis le 1er janvier 2018.
  • collèges et lycées depuis le 1er  janvier 2020.
  • autres établissements recevant un public sensible à partir de 2023

Pour ces équipements, deux actions doivent être menées :

  • Evaluer les moyens d’aération de l’établissement tous les 7 ans.
  • Mettre en œuvre une campagne de mesure des polluants par un organisme accrédité et déterminer les causes d’éventuels dépassements ou réaliser une auto-évaluation de la qualité de l’air, en identifiant les sources potentielles de pollutions, dans et autour de l’établissement

 

Une surveillance du radon en supplément

En outre, depuis le 1er juillet 2020, le dépistage du radon doit être effectué dans les crèches, lieux d’accueil de loisirs, écoles, collèges, lycées dans les zones à potentiel radon significatif (niveau 3).

Carte du potentiel radon

 

Une fiche d’information et des posters

La Maison de la consommation et de l’environnement, avec l’appui de l’Agence régionale de santé de Bretagne, a réalisé une fiche d’information sur cette question (titre ?). Cette fiche vise à informer les parents d’élèves et les professionnels de l’enfance sur les nouvelles obligations de suivi de la qualité de l’air dans les locaux accueillant des enfants (crèches, écoles, collèges, lycées). Elle met en valeur les gestes à suivre et les conseils pour améliorer la qualité de l’air intérieur dans ces lieux. Cette fiche est adaptée en poster «  Plus d’air pour nos enfants » avec deux versions, l’une pour les jeunes enfants (crèches et écoles), l’autre pour les plus grands (collèges et lycées).

 

Des gestes simples à suivre au quotidien

  • Aérer pendant au moins 10 minutes avant l’arrivée des occupants puis régulièrement tout au long de la journée et surtout lors d’activités type peinture / collage / dessin. En évitant les périodes de fort trafic routier au moment des temps d’aération, si l’établissement est proche d’une route.
  • Laisser les portes intérieures ouvertes en dehors des heures d’activité.
  • Supprimer ou limiter les sources de polluants dans les salles de classe et d’accueil (désodorisants, matériel scolaire, peintures avec solvants…).
  • Privilégier les produits ménagers multi-usages.
  • Ne jamais mélanger plusieurs produits ménagers.
  • Éviter les sprays, privilégier les produits ménagers liquides ou solides.
  • Ranger le matériel pédagogique en dehors des lieux de vie.
  • Passer régulièrement l’aspirateur : limite les acariens.

Des détecteurs de CO2 peuvent être utilisés dans les pièces de vie pour alerter sur la nécessité d’aérer.

 

► Télécharger la plaquette Qualité de l’air dans les lieux accueillant les enfants (nov. 2020)

► Télécharger le poster Plus d’air pour nos enfants – crèche et école (nov. 2020)

► Télécharger le poster Plus d’air pour nos enfants – collège et lycée (prévu pour fin janvier 2021)

 

Pour aller plus loin :

Retour d’expériences des Villes Santé OMS

Voir aussi : Ambassad’air