Avec près de 185 000 réponses, le Baromètre Parlons vélo des villes cyclables est la plus grande enquête sur le vélo jamais réalisée en France. Alors que de nombreux Français sont inquiets de leur mobilité, la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette) appelle les territoires à se saisir de la carte des points noirs recensés pour mettre en place des mesures d’exception et faciliter la circulation à vélo en tant qu’alternative aux transports en commun.

Retour sur le baromètre Parlons vélo 2019

  • 184 484 réponses (+ 63 % par rapport à l’édition 2017). Le record mondial était détenu par le Fahrradklimatest de 2018 de l’ADFC (homologues allemands de la FUB) avec 170 000 réponses.
  • L’édition 2019 fournit des données très précises sur la cyclabilité de 768 villes de France, soit 445 de plus qu’en 2017.

Selon la FUB, « Les enseignements de l’édition 2019 du baromètre Parlons vélo des villes cyclables sont sans aucune ambiguïté : les citoyens souhaitent un débat sérieux sur la solution vélo déplacement, partout en France. »

► Découvrez tous les résultats du Baromètre Parlons vélo des villes cyclables.

► Télécharger le dossier de presse complet des résultats du Baromètre Parlons vélo des villes cyclables.


Une carte collaborative des zones prioritaires

Le module de cartographie – la grande nouveauté du Baromètre 2019 – a, quant à lui, permis de recenser les priorités des usagers : les axes à aménager en priorité et les points noirs à résorber. Ainsi, la FUB met à disposition une carte de visualisation de ces zones à aménager en priorité et des points noirs par commune. Ces informations sont le fruit d’un travail participatif : en effet, plus de la moitié des 184 484 participant.e.s à l’enquête ont répondu à la partie cartographique, pourtant optionnelle. Chaque répondant.e pouvait indiquer les trois endroits les plus dangereux à vélo dans sa pratique personnelle (« points noirs ») et les « axes prioritaires », à aménager au plus vite. Ainsi, ce sont plus de 400 000 points qui ont été répertoriés, donnant lieu à la cartographie la plus précise jamais réalisée des demandes citoyennes pour une France à vélo.

Comment comprendre la carte collaborative ?

Cette carte rassemble l’ensemble des zones de la voirie où les cyclistes ont déclaré se sentir particulièrement exposés à un ou plusieurs dangers. La FUB distingue deux zones prioritaires à aménager :

  • Les points noirs correspondent à un lieu précis, délimité géographiquement. Exemple : rond-point, intersection de deux voies
  • Les tronçons prioritaires à aménager/réaménager. Ils correspondent à un segment de la voirie. Exemple : une partie ou l’intégralité d’une rue, d’une allée, d’une voie…

Sur la carte collaborative des zones prioritaires déclarées, le visiteur a donc la possibilité de visualiser par commune le nombre de points noirs déclarés et le nombre de tronçons prioritaires déclarés.

► Carte des zones prioritaires

A Rennes, le 7 décembre 2019, Rayons d’Action a présenté son plaidoyer afin que la ville devienne une métropole cyclable (digne de ce nom) dans les 10 ans qui viennent.

► Télécharger le plaidoyer présenté par Rayons d’Actions aux candidats

 

Voir aussi les pages Se déplacer