Les smartphones coûtent de plus en plus chers. Lors de l’achat, les vendeurs proposent, de manière insistante, de le compléter par une assurance. Pour 12-15 € en moyenne par mois, est-ce utile de souscrire ce type de contrats ?  Que couvrent-ils ? Pouvez-vous vous rétracter et comment résilier ?

Des réflexes à avoir avant de signer un contrat d’assurance pour smartphone

Dans une fiche pratique, l’Institut national de la consommation (Inc) donne des conseils concernant ce type d’assurances, notamment 3 réflexes à avoir avant de souscrire :

  • Lire le contrat et plus précisément les définitions du contrat : souvent, les garanties ne sont décrites qu’à travers le lexique. Les définitions contiennent les conditions de la garantie ou des indications très importantes pour connaître le champ d’application.
  • Repérer les exclusions de garantie : elles sont indiquées en caractères gras et apparents, souvent dans un encadré spécifique. En lisant les exclusions, vous vous apercevrez peut-être que le risque contre lequel vous souhaitez assurer votre appareil est en fait exclu (exemple : la perte de l’appareil).
  • Vérifier si vous n’êtes pas déjà couvert pour la même chose : si c’est le cas, vous pouvez vous rétracter dans les 14 jours suivant la souscription du contrat.

Fiche pratique de l’Inc Tout savoir sur l’assurance des smartphones

S’assurer contre le vol

Le vol est la garantie principale des contrats, la plupart des situations sont donc couvertes même s’il existe de nombreuses exceptions. Par exemple, certains assureurs ne couvrent pas les vols commis dans un véhicule fermé à clé « entre 22 heures et 8 heures du matin ».

Le coût des communications et des connexions effectuées par le voleur est souvent remboursé mais chaque contrat fixe sa limite : la garantie court pendant 24, 48 ou 72 heures après le vol.

C’est pourquoi, il est essentiel de suspendre au plus tôt la ligne téléphonique. C’est même l’un des premiers réflexes à avoir en cas de vol : faire opposition sur la carte SIM puis déposer plainte.

Ce qu’il faut retenir

  • Ne souscrivez pas un contrat d’assurance dans la précipitation, sans avoir étudié l’étendue des garanties et des exclusions, ou sans avoir comparé avec d’autres contrats.
  • Vous pouvez assurer votre téléphone plusieurs mois après l’achat.
  • Soyez vigilants, certains contrats comportent des exclusions tellement nombreuses que leur utilité peut être douteuse.

Pour aller plus loin

60 millions de consommateurs, dans le numéro 548 de mai 2019, a réalisé un essai comparatif “Assurance pour smartphone : des trous dans les couvertures“. Vous pouvez venir le consulter à la Mce, pendant nos heures d’ouverture.

Voir aussi la page Communiquer