La collectivité Eau du bassin rennais vous informe de l’état des ressources en eau potable. « La persistance de conditions anticycloniques sur la France durant cet hiver a des conséquences sur l’alimentation en eau potable d’Ille-et-Vilaine. Le déficit de pluviométrie de 200 mm en 2016 n’a pas permis de recharger les ressources en eau, ce qui a conduit la préfecture d’Ille-et-Vilaine à prendre le 24 février 2017 et jusqu’au 31 octobre 2017, un arrêté d’état d’alerte sécheresse.

eau arrosoir sécheresse

La Mce relaie ce communiqué de Presse

 

 

 

Ce type d’arrêté, pris en période hivernale, est exceptionnel. Eau du Bassin Rennais dispose de 12 ressources variées lui permettant de répondre à cet épisode de sécheresse hivernale. Mais elle a dû mettre en place une gestion spécifique pour y faire face.

Des besoins à satisfaire en forte augmentation pour sécuriser le reste du département

Les besoins en eau potable, habituellement de 70 000 m³ par jour, ont été très largement augmentés avec des pointes à 90 000 m³/j en janvier du fait des secours en eau potable apportés à d’autres syndicats d’eau : le Syndicat mixte de production de la Valière (SYMEVAL), le Syndicat mixte de production d’Ille-et-Rance (SPIR) et le Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau Potable de Montauban – St Meen.

Eau du Bassin Rennais assume ainsi pleinement son rôle de secours vers ses voisins dans le cadre de la solidarité départementale.

Le mode sécheresse enclenché

Depuis décembre, la gestion des ressources est passée en mode “sécheresse”. Le but : limiter tout risque de rupture d’approvisionnement en réduisant le prélèvement dans les nappes et en stockant de l’eau dans barrages.

Les actions suivantes ont été mises en œuvre :

• Remplissage du barrage de la Chèze à partir d’une dérivation partielle des eaux du Canut et d’un pompage dans la rivière du Meu.

• Prélèvement dans la rivière du Meu pour approvisionner l’usine de Villejean, en lieu et place de l’eau du Barrage de la Chèze.

• Augmentation temporaire des prélèvements dans la rivière du Couesnon.

• Réduction des prélèvements dans les nappes souterraines pour conserver les stocks.

Ces modifications dans la gestion des ressources sont prévues dans les schémas “sécheresse” mais sont exceptionnelles. Elles entraînent une vigilance et une implication plus fortes des équipes de la SPL Eau du Bassin Rennais pour éviter tout incident sur les usines.

Mi-mars, la mise en place de ces mesures a permis de préserver 2 000 000 de m3 supplémentaires dans nos stocks par rapport à un fonctionnement normal : c’est déjà 25 jours supplémentaires d’autonomie gagnés pour l’automne prochain ! »

►Téléchargez le communiqué de Collectivité Eau du Bassin Rennais 

Pour en savoir plus : http://www.eaudubassinrennais.fr/#/ ou sur Twitter : @EAU_BR