De nombreuses mesures pour la restauration scolaire sont prévues dans La loi EGAlim (loi Agriculture et Alimentation). Depuis le 1er novembre 2019, elle introduit notamment l’obligation de proposer un menu végétarien hebdomadaire dans les restaurants scolaires. Ceci dans le cadre d’une expérimentation de 2 ans.

Diversifier les sources de protéines

La loi du 30 octobre 2018 portant sur l’agriculture et l’alimentation, dite « EGAlim », prévoit un ensemble de mesures concernant la restauration collective publique et privée. Il s’agit de favoriser l’accès de tous à une alimentation plus saine, sûre et durable.

Pour en savoir plus, consultez le dossier #EGalim : tout savoir sur la loi Agriculture et Alimentation

Dans ce cadre, à titre expérimental, les gestionnaires de tous les restaurants collectifs scolaires (publics ou privés) sont tenus de proposer, au moins une fois par semaine, un menu végétarien, sur une durée de 2 ans.

En effet, si le restaurant propose plusieurs menus, ce menu végétarien peut constituer l’une des alternatives.  Dans le cas d’un menu unique, il s’agit d’un menu unique végétarien.

Qu’est-ce qu’un menu végétarien ?

Il s’agit d’un menu (toutes les composantes) sans viande, ni poisson, crustacés et fruits de mer. Il peut cependant comprendre des protéines animales (œufs, produits laitiers).

Les alternatives protéiques utilisées peuvent être les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots…), associées aux céréales (blé, riz, boulgour…) ou aux pommes de terre, aux œufs et/ou aux produits laitiers. .

Guide d’expérimentation du menu végétarien

Dans le cadre de cette expérimentation, le groupe de travail Nutrition du Conseil national de la restauration collective (CNRC) a émis des recommandations concernant la composition du plat végétarien :

  • privilégier le « fait maison » et les aliments bruts, en utilisant des aliments frais, en conserve ou surgelés non préparés ;
  • augmenter les plats à base de légumes secs (lentilles, haricots, pois chiches, etc.) et aller vers les féculents complets ou semi-complets (pâtes, semoule et riz complet) car ils sont naturellement riches en fibres. Il est recommandé de consommer des légumes secs au moins 2 fois par semaine et au moins un féculent complet par jour. Lorsque c’est possible, privilégier les produits issus de l’agriculture biologique ;
  • augmenter les fruits et légumes, car il est recommandé d’en manger au moins 5 portions par jour. Lorsque c’est possible, privilégier les produits issus de l’agriculture biologique. Les productions locales permettent de se rapprocher d’une alimentation durable à faible empreinte carbone et équilibrée.

Dépliant – Tout savoir sur le menu végétarien

Guide – Expérimentation du menu végétarien

Conseil en restauration collective à la Mce

Depuis de nombreuses années, le service nutrition de la Mce vise à promouvoir des habitudes alimentaires favorables à la santé et à l’environnement, en particulier en restauration collective. Animé par une diététicienne, il propose aux communes, professionnels de santé, associations, restaurants scolaires, maisons de retraite… de :

  • bâtir des projets d’éducation nutritionnelle,
  • conseiller les personnels de cuisine (accompagnement personnalisé pour une offre de qualité tout en tenant compte des contraintes de fonctionnement et financières),
  • animer des réunions en partenariat avec des associations de consommateurs.

Présentation détaillée du Service nutrition

Voir aussi la page Se nourrir