Après une première édition en février 2018, Générations Futures a publié, début juin 2019, une nouvelle édition de son rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes consommés en France.

Générations futures

Méthodologie de Générations futures

En France, les résidus de pesticides dans les fruits et légumes font l’objet de plans de surveillance annuels réalisés par la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). Les céréales, infusions et aliments pour bébé également.

L’association Générations futures a réalisé son rapport en intégrant les données des plans de surveillance de 2012 à 2017 de la DGCCRF, ce qui représente une période d’étude de 6 années ! Le résultat est un rapport exclusif bâti sur les résultats de plus de 13 000 analyses ! En tout ce sont 18 fruits et 32 légumes qui ont pu être étudiés sur la base des données fournies par la DGCCRF.

Résultats : sur les 6 années, ce sont en moyenne 71,9% des échantillons de fruits qui contenaient des résidus de pesticides et 41,3% des échantillons de légumes.

Quels sont les fruits contenant le plus de pesticides ?

La cerise (pour 89% des échantillons), la clémentine/mandarine (88,1%), le raisin (87,3%), le pamplemousse/pomelos (86,3%), les nectarines/pêches (83%), les fraises (82,9%), et les oranges (81,2%) sont tout en haut du classement. A l’inverse, les fruits qui sont les moins concernés par cette présence de résidus de pesticides sont les prunes/mirabelles (50,8%) suivis des avocats (27,8%) et des kiwis (25,8%).

Quid des légumes ?

De la même manière pour les légumes, ce sont les céleris-branches (84,9%), le céleri-rave (82,5%), les herbes fraîches (69,3%), les endives (67,2%), ou encore les laitues (66,5%) qui se retrouvent dans le haut du classement pour la présence de résidus de pesticides quantifiés sur cette période.

En fin de classement, pour cette présence des résidus de pesticides, on trouve : les betteraves (6,9%), les madères/ignames (3,7%), les asperges (2,1%) et enfin le maïs doux (0,8%).

Quel bilan en tirer ?

Générations Futures rappelle qu’il est très important de manger chaque jour au moins 5 fruits et légumes. A condition toutefois de choisir des produits issus de l’agriculture biologique, comme le recommandent également le Haut Conseil de la Santé Publique dans ses repères nutritionnels datant de février 2017.

Téléchargez le rapport complet – Résidus de pesticides fruits et légumes 2019

Pour aller plus loin :

Voir aussi l’actualité sur le rapport de 2018