​Le radon est un gaz radioactif naturel inodore, incolore et inerte. Toute la Bretagne est majoritairement classée comme zone à potentiel significatif. Classé cancérigène pulmonaire certain pour l’Homme depuis 1987 par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), le radon constitue donc un enjeu majeur de santé publique.

Radon : un gaz radioactif méconnu, très présent en Bretagne

C’est un gaz radioactif d’origine naturelle inodore et incolore. Il est présent principalement dans les sous-sols granitiques et volcaniques. La Bretagne est donc principalement concernée, dont l’Ille-et-Vilaine, ce qui n’était pas identifié il y a encore peu.  A l’air libre, ce gaz est dilué. Sa concentration est donc faible. Dans l’atmosphère plus confiné d’un bâtiment, il peut au contraire, s’accumuler et atteindre des concentrations élevées.

En France, le radon constituerait la seconde cause de décès par cancer du poumon après le tabac et devant l’amiante. En Bretagne, environ 20 % des décès par cancer du poumon serait attribuable au radon. Le risque de développer un cancer du poumon est en outre multiplié par 20 lorsqu’on associe l’exposition au tabac et au radon.

Suis-je exposé ?

Les communes sont classées par potentiel radon :

  • potentiel faible (classe 1),
  • potentiel moyen (classe 2),
  • potentiel élevé (classe 3).

La liste des communes classées potentiels 2 et 3 est inscrite dans l’arrêté du 27 juin 2018. Vous pouvez consulter la liste ici.

Voir aussi la carte du potentiel radon

Comment mesurer le radon dans son logement ?

Vous pouvez connaître la concentration en radon dans votre habitation en effectuant des mesures à l’aide de dosimètres. Ils sont vendus sur Internet environ 25 € (résultats compris).

Ces dosimètres sont installés dans les pièces de vie au niveau le plus bas du bâtiment (salon, chambre), au minimum 2 mois, durant la période de chauffe. Les personnes curieuses peuvent passer découvrir le dosimètre à la Mce, avec des dépliants d’information pour aller plus loin.

Connaître la liste des fournisseurs de dosimètres

Consignes de pose des dosimètres chez les particuliers

Les bons gestes à adopter

  • Bien ventiler !
    • N’obturez pas les grilles d’aération
    • Vérifiez le bon fonctionnement du système d’aération et entretenez-le régulièrement
    • Ventilez le vide-sanitaire ou le sous-sol lorsqu’il existe.
  • Etanchéifier :

Limitez l’entrée du radon en renforçant l’étanchéité entre le sol et le bâtiment (colmatage des fissures et des passages de canalisations à l’aide de colle ou de ciment, pose d’une membrane sur une couche de gravillons recouverte d’une dalle en béton…).

  • Aérer !

Aérez les pièces du logement au moins 10 minutes par jour, hiver comme été.

Pour en savoir plus :


Voir aussi la page
Se loger