La Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) s’investit depuis 2016 sur la thématique Énergie Climat. Un groupe technique spécialisé sur les liens entre agriculture biologique, économie d’énergie, réduction des gaz à effet de serre (GES) et stockage du carbone dans les sols a été mis en place. Il publie aujourd’hui un premier recueil de témoignages faisant le point sur les pratiques innovantes favorables au climat, en agriculture biologique.

mce

Pratiques favorables à l’atténuation du changement climatique : des agriculteurs biologiques témoignent de leurs pratiques


La FNAB s’investit sur la thématique Énergie Climat

Un groupe de travail spécialisé sur les liens entre agriculture biologique, économie d’énergie, réduction des gaz à effet de serre (GES) et stockage du carbone dans les sols a été lancé lors de la conférence de Jean JOUZEL au salon “La Terre est Notre Métier”, à Retiers, le 29 septembre 2016 : L’agriculture bio, une chance pour le climat.

Au niveau de l’Ille-et-Vilaine, et plus largement de la Bretagne, la thématique du changement climatique est au cœur des préoccupations de la Fédération régionale des agrobiologistes de Bretagne (FRAB) qui tient à défendre une agriculture résiliente mais également atténuant le changement climatique.

Recueil de pratiques favorables au climat

La FNAB a souhaité créer un groupe technique (GT Bio-Energie-Climat) sur le sujet pour deux raisons principales :

– Les paysans biologiques du réseau FNAB ont en tête la phrase de St-Éxupéry : « nous n’héritons pas la terre de nos parents nous l’empruntons à nos enfants ! ». C’est pour cela que la FNAB ne peut pas rester insensible par rapport à ce qui est en train de se passer en termes de changement climatique. Elle a d’ailleurs participé à la COP21 de Paris, dans le cadre des conférences organisées par l’Agence Bio, pour dire « voilà ce que les agriculteurs bio font et ça semble aller dans la bonne direction ». Cependant aucune étude ne prouve qu’il y ait une vraie performance de l’agriculture biologique sur ces aspects climatiques, contrairement aux autres aspects positifs de l’AB sur la qualité de l’eau, la fertilité des sols ou la biodiversité.

– Les paysans biologiques du réseau FNAB ont besoin d’éléments tangibles pour convaincre les décideurs qu’accompagner l’agriculture biologique, c’est aussi aller vers une atténuation des effets du changement climatique. Atténuation (réduction des émissions des gaz à effet de serre et des consommations d’énergies) mais aussi adaptation (résilience des systèmes par le maintien de la diversité des productions et de la biodiversité végétale et animale).

Le recueil sur les « pratiques innovantes en agriculture biologique favorables au climat » est une première publication du GT Bio-Energie-Climat qui regroupe 14 témoignages d’agriculteurs bio sur leurs pratiques : la production de plaquettes forestières, le verger maraîcher, les animaux en arboriculture, la technique du BRF (Bois Raméal Fragmenté) en paillage, le pâturage tournant dynamique, la réimplantation de haies et compost de plaquettes, la production de méteil, la traction animale en polyculture élevage…

►Télécharger le recueil de témoignages

La FNAB travaille d’ores et déjà à un deuxième tome dans lequel elle tente, toujours sur la base de cas concrets, de définir comment évaluer et démontrer l’intérêt environnemental et climatique d’une pratique agricole, dans l’objectif d’inciter des producteurs de la même filière et sur un territoire pédoclimatique similaire à l’adopter.


Voir aussi la page
Se nourrir