Ambassad’Air est un projet qui vise à impliquer des habitants dans la mesure de la pollution de l’air extérieur à Rennes. Avec un maillage plus important de mesure, il vise à améliorer la connaissance, mais surtout l’appropriation du sujet par les habitants. Et ainsi rendre possible de nouvelles propositions, faciliter le changement des comportements… Parce que « mieux respirer, c’est dans l’air ! » et c’est dans l’intérêt de tous ! Le projet est co-porté par la Mce (et les associations comme Gulliver, Rayons d’Action…) et la Ville de Rennes, avec un financement de l’ADEME.

Ambassad'Air

On l’inhale chaque jour et il est impossible de le filtrer. L’air que nous respirons laisse à désirer, en particulier en ce moment à Paris, Rouen, Grenoble mais aussi à Lyon, qui met en place aujourd’hui, pour la première fois de son histoire, une circulation alternée.

La ville de Rennes n’est pas épargnée, mais elle a décidé d’aller au-delà du constat en faisant un pas vers la connaissance fine du phénomène avec le programme Ambassad’air, qui fournit à une vingtaine de familles des capteurs : un instrument qui mesure la quantité de particules fines présentes dans l’air. Grenoble se lance également dans ce type de dispositif avec le programme GreenZenTag à la fin de l’année.

L’expérimentation, prévue pour durer deux ans, vient de débuter. Elle concerne, dans un premier temps, deux quartiers : Villejean, situé près de la rocade nord et de l’incinérateur de déchets, et le Blosne, près de la rocade sud. Si tout se déroule bien, d’ici à l’automne 2017, tous les quartiers de Rennes devraient être équipés de capteurs. Les données recueillies seront accessibles à tous sur des cartes mises sur Internet.

lire la suite sur Reporterre.net