Du bisphénol A aux phtalates, les perturbateurs endocriniens sont de plus en plus redoutés. Mais comment mesure-t-on leurs effets sur le vivant ? Et comment la recherche permet-elle de s’en préserver ? Venez le découvrir lors de cette conférence citoyenne ouverte à tous.
Dans l’actualité également

Conférence : Tous exposés, tous concernés ?

 

Dans notre vie quotidienne et surtout notre intérieur, nous sommes en contact permanent avec des perturbateurs endocriniens. Ces agents sont suspectés d’augmenter le risque d’infertilité, de cancers, de diabètes et même de maladies neurologiques. Comment mesurer les effets de ces substances sur le vivant ? Quel lien entre perturbateurs endocriniens et grossesses ? Comment la recherche permet-elle aujourd’hui de mieux se préserver et se soigner ?

 

INTERVENANTS

  • Robert Barouki, toxicologue et directeur d’unité de recherche Inserm à l’Université Paris-Descartes
  • Julie Cocquet, chercheuse Inserm à l’Institut Cochin
  • Bernard Jégou, directeur d’unité de recherche Inserm et directeur de la recherche à l’EHESP
  • Agnès Lacroix, professeur en psychologie du développement et neuropsychologie de l’enfant à l’Université Rennes 2

 

INFOS PRATIQUES

Date et horaires : jeudi 6 avril 2017, de 19h à 20h30

Lieu : Duplex entre l’auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie à Paris et l’EHESP à Rennes

Conférence libre et gratuite dans la mesure des places disponibles.

A Rennes : Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) – 15 avenue du Professeur Léon-Bernard. Localiser sur une carte l’EHESP

Il sera également possible de suivre la conférence en ligne