Aujourd’hui, plus de 2/3 des cartes bancaires sont équipées de la technologie du « sans contact ». Pratique et innovant, ce type de paiement représente plus d’un quart des paiements de moins de 20 euros en 2016. Cet usage va s’accélérer avec la hausse du seuil de paiement sans contact de 20 à 30 euros depuis octobre 2017 (source Fédération bancaire française FBF).

mce

Paiement sans contact : le plafond passe à 30 euros

Le paiement sans contact, c’est quoi ?

Le paiement sans contact repose sur la technologie NFC (Near Field Communication ou communication en champ proche) dite de transmission par ondes radio de courte portée RFID (Radio Frequency Identification).

Cela permet l’échange de données sans contact entre un lecteur et un terminal mobile (carte bancaire, téléphone mobile…). La communication se fait par radio à courte distance via une antenne miniature intégrée dans l’appareil. Ce système permet de régler des achats de la vie quotidienne d’un petit montant avec une carte bancaire ou un téléphone mobile. Pour payer, il suffit d’approcher la carte du terminal de paiement (3-4 cm environ) sans avoir à saisir de code confidentiel.

Avec ou sans contact, les paiements sous vigilance Selon la Fédération bancaire française (FBF), la carte est le moyen de paiement préféré des Français : avec plus de 82 millions de cartes de paiement en circulation, la carte bancaire est utilisée dans plus de la moitié des paiements effectués en France en 2016 !

La possibilité de payer en mode sans contact est plafonnée pour des raisons de sécurité. Depuis le 1er octobre 2017, il existe un plafond de 30 € par opération et par commerçant, pour une même journée, auquel s’ajoute un plafond cumulé des achats. Ce plafond cumulé varie selon les banques et est généralement compris entre 50 et 100 €. Au-delà de ce plafond, vous devrez utiliser votre carte en mode contact et saisir votre code confidentiel.

Les clés de la banque (programme d’éducation financière de la Fédération bancaire française) propose un mini-guide .Le paiement sans contact qui donne quelques explications sur ce mode de paiement.

Cependant même si l’amélioration de la sécurité des paiements par carte est constante, un certain nombre de précautions s’impose pour éviter les fraudes : toujours savoir où se trouve sa carte, garder secret son code confidentiel, faire opposition rapidement si besoin…

Ainsi pour rappeler les réflexes de sécurité liés à sa carte bancaire, les clés de la banque propose un mini-guide Carte bancaire – 9 réflexes sécurité.

Pour aller plus loin, fiche pratique “la carte bancaire” de l’Institut national de la consommation (INC)


Une franchise bientôt revue à la baisse en cas de perte ou de vol de la carte bancaire

Sur le site de Service-public.fr, on peut lire qu’ à partir du 13 janvier 2018, le montant de la franchise, c’est-à-dire la somme restant à la charge du client, en cas d’utilisation frauduleuse d’une carte bancaire volée ou perdue descendra de 150 à 50 euros pour les opérations réalisées à l’aide du code secret entre le moment du vol et celui où le titulaire fait opposition auprès de sa banque. Par ailleurs, à partir du 13 janvier 2018, le titulaire de la carte bancaire, victime d’une fraude, ne devra plus payer de franchise dans les cas suivants : – la perte ou le vol de la carte n’a pas pu être détecté avant la fraude ; – la perte de la carte est le fait d’un employé de la banque émettrice. A noter que, si les opérations ont été réalisées sans composition du code secret, le remboursement des opérations frauduleuses restera intégral.

Voir aussi la page : Gérer son budget