La participation des citoyens aux atlas et autres inventaires naturalistes alimente les connaissances sur la biodiversité en France. Ces données sont essentielles pour appréhender la gestion et la conservation des espèces et des espaces. L’Opie (Office pour les insectes et leur environnement) a lancé le projet « En quête d’insectes » pour impliquer directement le grand public dans la recherche d’information sur les insectes, dans la nature. Le Grétia, association membre de la Mce, réalise également de nombreuses études sur les insectes présents sur le grand Ouest de la France.

mce

Lucane Cerf-volant…en quête d’insectes


Contribuer aux sciences participatives

« Les sciences participatives (parfois appelées “sciences citoyennes” ou “sciences collaboratives”) sont des formes de production de connaissances scientifiques auxquelles des acteurs non-scientifiques-professionnels, individus ou groupes, participent de façon active et délibérée. Cette forme de sciences s’est notamment développée dans le domaine des sciences naturelles, où, dans le fil des sociétés savantes des siècles passés, une grande partie du travail se fait sur le terrain sans nécessiter de moyens coûteux ou de laboratoire, permettant à des non-professionnels de contribuer aux avancées en matière de connaissance et d’inventaires. Avec l’amélioration des technologies, elles ont peu à peu investi d’autres domaines comme la médecine, l’astronomie ou la physique. » (Source Wikipédia)

L’apport des citoyens à la connaissance scientifique est aujourd’hui indispensable. En effet, la participation de volontaires permet de récolter une grande quantité de données sur l’ensemble du territoire et de manière répétée dans le temps, que les chercheurs n’auraient pu obtenir seuls. Tous les passionnés de nature sont invités à participer à la collecte d’informations sur la faune et la flore : naturalistes débutants ou expérimentés, scolaires…

Sur des protocoles simples répondant à des questions scientifiques, ils apportent ainsi des données nombreuses et déterminantes à la communauté scientifique pour mieux saisir les changements de notre environnement. Ces programmes offrent ainsi à la société civile l’opportunité de contribuer à l’accumulation de connaissances scientifiques indispensables à la conservation de la biodiversité. In fine, les nouvelles connaissances acquises permettent de mieux comprendre le fonctionnement du vivant et de mettre en place des mesures de gestion des environnements plus pertinentes et plus durables (source Muséum national d’histoire naturelle)


Le projet « En quête d’insectes »

Ce projet permet d’impliquer le grand public dans la recherche d’information sur certains insectes, dans la nature. L’enquête Lucane (Lucanus cervus) est la première à avoir été lancée, en mai 2011, par l’OPIE Office pour les insectes et leur environnement.

En effet, il s’agit de l’un des plus gros insectes de notre faune, mais sa répartition était très mal connue, car les naturalistes mentionnaient rarement leurs observations, l’espèce étant assez commune en France. Cependant, la Liste rouge européenne des Coléoptères saproxyliques (2010) considère que cette espèce est « quasi menacée » à l’échelle du continent. La France a donc une responsabilité importante quant à la conservation de cette espèce, et se devait de fournir une évaluation sérieuse de sa répartition.

Six ans après le lancement du projet, l’Opie a réalisé un bref bilan des données compilées.

►Consulter le bilan et la fiche enquête


Atlas en cours du Grétia

Le Grétia, Groupe d’étude des invertébrés armoricains, réunit environ 250 adhérents amateurs ou professionnels, intéressés par les invertébrés, avec des approches variées : écologie, pédagogie, photographie… L’association rassemble et renforce les connaissances sur les invertébrés continentaux du Massif Armoricain, notamment sous leurs aspects écologiques et leur application à la préservation de la biodiversité et à la gestion de l’espace.

Pour faciliter la connaissance des différents insectes, l’association réalise des atlas : atlas des Carabes, Cychres et Calosomes du Massif, les Orthoptères de Normandie, atlas des Araignées Armoricaines, atlas des Fourmis de Loire-Atlantique (Hymenoptera, Formicidae)…

Consulter les différents atlas du Grétia

Bretagne vivante participe également à différents atlas de recensement des espèces.

Consulter la page des atlas régionaux

Pour aller plus loin

Annuaire des dispositifs de sciences participatives de France

 

Voir aussi sur notre site la rubrique Découvrir la nature