Presque un tiers des Français déclarent être à découvert au moins une fois tous les trois mois, selon le Baromètre Cofidis-CSA (+ 2 points par rapport à 2017). Ce qui signifie le paiement d’agios et de frais supplémentaires exorbitants lorsqu’on dépasse le découvert autorisé. Dans son numéro d’octobre 2018, 60 Millions de consommateurs a publié une enquête qui, une nouvelle fois, a mis le doigt sur les difficultés qu’entraînent les découverts à répétition. Il existe cependant quelques astuces pour tenter de rester dans les clous et éviter les frais, mais également pour les limiter si vous n’avez pas pu éviter le découvert.

mce

Frais d’incidents bancaires : 60 millions vous conseille !


Les conseils de 60 Millions de consommateurs pour éviter d’être à découvert

  • Il est plus économique d’effectuer un virement depuis votre livret A rémunéré à 0,75 % plutôt que de subir un découvert taxé à 8 ou 10 % sur votre compte courant. Si le livret A est trop maigre, essayez d’obtenir le relèvement du plafond du découvert autorisé auprès de votre conseiller. Mais pas trop important non plus, pour ne pas être constamment dans le rouge.
  • Un crédit vaut mieux que des agios

Vu le coût modéré d’un emprunt, mieux vaut solliciter un crédit à la consommation plutôt que de dépasser son autorisation de découvert. Le prêt personnel est moins onéreux, et amortissable par échéances. De toute façon, si le découvert persiste après 90 jours, la banque peut exiger son remboursement intégral ou le transformer en crédit à la consommation.

  • Trouvez une banque moins chère

La carte bancaire à débit différé permet, elle aussi, de décaler ses dépenses après l’encaissement du salaire ou de la pension, et elle réduit par conséquent le nombre de tarifications punitives.

Enfin, sachez que les banques en ligne ne facturent pas de commission d’intervention et affichent des taux d’agios bien moindres que leurs homologues traditionnels. Cela peut constituer une solution si vous craignez le découvert.

Et si vous êtes déjà à découvert ?

Retrouvez la suite de cet article sur le site de 60 Millions de consommateurs

Pour aller plus loin :

  • Le 27 septembre 2018, un an après leur première étude sur les frais d’incidents bancaires, l’UNAF et 60 Millions de consommateurs ont publié une nouvelle enquête sur les pratiques abusives de certaines banques.

Communiqué de presse de l’UNAF Frais d’incidents bancaires abusifs : on ne peut pas compter sur les banques !


Voir aussi la page
Gérer son budget