Lancés le 20 juillet dernier, les Etats généraux de l’alimentation (EGA) doivent durer cinq mois. Parallèlement aux ateliers qui doivent se tenir entre fin août et novembre, le Gouvernement a lancé une vaste consultation publique.
mce

Etats généraux de l’alimentation – Consultation publique

 

Les états généraux de l’alimentation en 10 questions-réponses

« Les Français aiment leur agriculture ; ils aiment leurs agriculteurs, leurs artisans ; ils aiment leurs terroirs ». Ces propos tenus par le Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, en ouverture des Etats généraux de l’alimentation démontrent que l’alimentation concerne tout un chacun dans sa qualité de vie, dans son quotidien, sa santé, son pouvoir d’achat, la qualité de son environnement.

L’Institut national de la consommation en a dégagé dix questions-réponses qui résument l’essentiel de cette journée d’ouverture :

  • Que sont les Etats Généraux de l’Alimentation (EGA) ?
  • Les consommateurs sont-ils associés au débat ?
  • Quelles sont les parties prenantes des EGA ?
  • Quels vont-être les sujets abordés pour les consommateurs ?

Les 10 questions-réponses sur le site de l’Inc


Consultation publique

La consultation est structurée autour de trois thèmes principaux consacrés à la production/distribution, à la consommation et à l’exportation/international, eux-mêmes déclinés en trois ou quatre questions que le Gouvernement souhaite résoudre.

Le public est invité à participer de quatre manières différentes :

  • en votant sur les propositions du Gouvernement et des autres contributeurs,
  • en argumentant sur ces propositions,
  • en proposant lui-même des explications aux problèmes identifiés et des solutions pour y faire face
  • en référençant des sources d’information.

Les consultations sont ouvertes jusqu’au 20 octobre et seront suivies d’une phase de synthèse entre le 1er novembre et le 15 décembre.

Selon actu-environnement.com, au 23 août, les questions qui retiennent prioritairement l’attention du public sont celles de la rémunération des producteurs (2.193 participants), de l’accompagnement de la transformation de l’agriculture (1.563 participants) et du soutien aux modes de consommation plus responsables (1.207 participants).

Participer aux différentes consultations


Et les associations, qu’en pensent-elles ?

Plusieurs associations de consommateurs mettent en commun leurs efforts au sein de Consofrance afin de notamment développer un consumérisme social et environnemental.

Elles ont rédigé un document présentant leurs attentes pour les états généraux de l’Alimentation


►Les attentes des associations de ConsoFrance

« L’environnement mérite une place à la table des états généraux de l’alimentation ». Plusieurs associations de protection de l’environnement ont signé une lettre ouverte à destination du Président de la République E. Macron afin de donner une place forte aux citoyens à la table des discussions sur l’alimentation.

Lire la lettre ouverte


A lire aussi :

 

Voir aussi sur notre site la rubrique se nourrir