Lancés en juillet dernier, les États généraux de l’alimentation visent à relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition, permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes, accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs, et enfin promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable.

mce

Etats généraux de l’alimentation : les associations s’engagent


Organisation des Etats généraux de l’alimentation

Les États généraux de l’alimentation sont organisés en deux chantiers, un premier chantier consacré à la création et à la répartition de la valeur et un deuxième chantier portant sur une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.

Le débat initié par les États généraux de l’alimentation associe l’ensemble des parties prenantes : monde agricole et de la pêche, industrie agroalimentaire, distribution, consommateurs, restauration collective, élus, partenaires sociaux, acteurs de l’économie sociale et solidaire, et de la santé, ONG, associations caritatives et d’aide alimentaire à l’international, banques et assurances.

Quatorze ateliers thématiques se déroulent entre la fin du mois d’août et la fin du mois de novembre. L’ensemble des attendus et contributions serviront à établir une feuille de route nationale

En parallèle, une consultation publique a été ouverte pour associer les citoyens au débat. Par son ampleur, cette consultation est un exercice de démocratie participative inédit au service d’un projet collectif autour de l’alimentation. Fort du succès de cette plate-forme (plus de 140 000 votes et plus de 15 000 contributions depuis le 20 juillet dernier), le site prolonge sa durée de vie jusqu’au 10 novembre prochain.

Participer à la consultation publique

 

Un sondage IFOP pour le WWF sur les habitudes et les perceptions de consommation des Français

À l’occasion des Etats généraux de l’alimentation, le WWF France et IFOP France ont questionné les Français sur leurs habitudes de consommation. Et les résultats sont sans appel : les Français ne veulent plus du modèle agro-alimentaire actuel, dangereux pour l’environnement et leur santé. Ils sont prêts pour une réelle transition agricole et alimentaire.

Synthèse du sondage en 30 secondes

Lire les résultats du sondage


Les associations se positionnent…

Au niveau national, plusieurs associations de défense des consommateurs et de protection de l’environnement ont donné leur avis sur les Etats généraux de l’alimentation, certaines appellent même à soutenir leurs propositions.

  • « Agriculture et prix des produits alimentaires : oui à une meilleure répartition de la valeur… Mais pas au détriment du consommateur »

Consulter le communiqué de presse de l’Afoc

  • Bilan d’étape des Etats Généraux de l’alimentation en présence du Président Emmanuel Macron

Consulter l’actualité de l’association léo Lagrange pour la défense des consommateurs

  • États généraux de l’alimentation : lettre ouverte au président de la République

Consulter la lettre ouverte de la Clcv

  • États Généraux de l’Alimentation : participez à la consultation et soutenez les propositions de Familles Rurales

Soutenir les propositions de Familles rurales

  • Etats généraux de l’alimentation : la déconfiture

Consulter l’actualité de Greenpeace

  • Etats généraux de l’alimentation : priorités de la plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire

Télécharger la tribune des 50 organisations de la société civile, dont Eau & Rivières de Bretagne

  • Etats généraux de l’alimentation : une BD sur les nanos pour pousser à l’action ! – Associations signataires : Agir pour l’Environnement, Avicenn, le Comité pour le développement durable en santé, France nature environnement et Générations Futures

Cliquer ici pour voir la BD


Voir aussi la page
Se nourrir