​Générations Futures a publié, mi-juin 2020, un nouveau rapport indiquant la présence de pesticides perturbateurs endocriniens, cancérigènes mutagènes et reprotoxiques dans l’eau du robinet, en France, en 2019.

Contexte de cette étude

Générations Futures est une association de défense de l’environnement agréée par le Ministère de l’Ecologie depuis 2008 et reconnue d’intérêt général. Elle mène des actions (enquêtes, colloques, actions en justice, campagnes de sensibilisation…) pour :

  • informer sur les risques de diverses pollutions (les substances chimiques en général et les pesticides en particulier)
  • et promouvoir des alternatives à ces produits menaçants la santé et l’environnement.

Le 17 juin 2020, l’association a édité le rapport EXPPERT 12. Cette enquête avait pour objectif d’analyser les résultats des contrôles sanitaires de l’eau du robinet réalisés par les agences régionales de santé (ARS). Les données correspondent à l’année 2019 et sont fournies par le Ministère des solidarités et de la santé sur le site data.gouv.fr.

Synthèse de l’enquête

Tout d’abord, il existe de grandes disparités sur la façon dont les analyses sont conduites d’un département à l’autre. Par exemple, dans l’Aisne, il a été analysé en moyenne une dizaine de pesticides par prélèvement. Dans les Bouches-du-Rhône, ce sont plus de 550 pesticides différents qui ont été recherchés dans chaque prélèvement ciblant les pesticides.

Le travail d’analyse des données de Générations futures montre clairement que les résidus de pesticides retrouvés au robinet sont :

  • majoritairement des perturbateurs endocriniens suspectés.
  • Les CMR (cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques) sont aussi très présents.
  • 78,5% des quantifications de résidus de pesticides sont des CMR et/ou PE (perturbateurs endocriniens).

Pour François Veillerette, directeur et porte-parole de l’association, «Générations Futures considère ces données comme inquiétantes car elles attestent d’une exposition continue à des faibles doses de ces perturbateurs endocriniens  par l’eau de consommation. Nous interpellons donc le gouvernement afin qu’une politique efficace de suppression rapide des plus nocifs et de réduction de l’usage des pesticides soit enfin appliquée… ».

Lire le rapport complet Des pesticides perturbateurs endocriniens, cancérigènes mutagènes et reprotoxiques dans l’eau du robinet en France en 2019

Ce rapport a fait beaucoup de bruits et généré certaines questions: quelles alternatives? Où puis-je faire des analyses? Pourquoi trouve-t-on encore des produits interdits ? etc.

Lire la FAQ du rapport

Les associations de la Mce informent aussi des dangers des pesticides

La Mce et les associations travaillent depuis très longtemps sur les pesticides. Elles ont développé une expertise et des outils d’information et de sensibilisation sur le jardinage au naturel, alternative à l’utilisation des pesticides :