La situation sanitaire actuelle engendre une intensification du recours au télétravail. De ce fait, les cyber-attaques et tentatives d’hameçonnage (phishing) connaissent également une forte augmentation.

Pas de pause pour les pirates informatiques !

Selon Jérôme Notin, directeur général de la plateforme cybermalveillance.gouv.fr, les tentatives malveillantes ont été multipliées par dix, surtout le hameçonnage : « plus de 400 % d’augmentation de tentatives d’hameçonnage ont été constatées » explique-t-il, notamment en raison du télétravail.

En effet, les ordinateurs personnels sont beaucoup moins bien protégés que les ordinateurs du travail. De plus, certains ne sont pas forcément mis à jour et d’autres ne sont pas équipés d’antivirus.

Le risque existe également pour les téléphones portables

Effectivement, dans certaines applications, des pirates informatiques peuvent y glisser des rançongiciels. Et ainsi récupérer toutes vos informations personnelles. Par exemple, il existe une fausse application qui propose une carte permettant de repérer les personnes contaminées par le Covid 19 autour de soi. Cette fausse application contient en fait un virus informatique qui verrouille votre téléphone et réclame une rançon.

Coronavirus Tracker : gare aux fausses apps Android qui réclament des rançons

Recommandations de sécurité informatique

La plate-forme Cybermalveillance.gouv.fr propose un certain nombre de recommandations de sécurité pour les télétravailleurs :

  • Appliquez les mises à jour de sécurité sur tous vos équipements connectés (PC, tablettes, téléphones…). 
  • Vérifiez que vous utilisez bien un antivirus et scannez vos équipements.
  • Renforcez la sécurité de vos mots de passe.
  • Sécurisez votre connexion WiFi : utilisez un mot de passe suffisamment long et complexe, utilisez bien le chiffrement de votre connexion en WPA2, mettez également à jour régulièrement votre « box Internet » en la redémarrant.
  • Sauvegardez régulièrement votre travail : c’est le seul moyen permettant de retrouver ses données en cas de cyberattaques, mais également en cas de panne ou de perte de son équipement.
  • N’installez vos applications que dans un cadre « officiel » et évitez les sites suspects : n’installez des applications que depuis les sites ou magasins officiels des éditeurs pour limiter les risques d’applications piégées.

Pour aller plus loin

Par ailleurs, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) signale que de nombreux sites non officiels proposent l’attestation de déplacement dérogatoire mais en profitent pour collecter vos données personnelles. Ne téléchargez vos attestations que sur des sites officiels interieur.gouv.fr, gouvernement.fr, Service-Public.fr.