Faire ses achats en trois clics et recevoir quelques jours plus tard sa commande dans la boite aux lettres : le web change radicalement notre rapport à la consommation parfois pour le meilleur tels que les sites de trocs mais aussi le pire avec des géants du web qui font pousser sur le territoire français de nouveaux méga-entrepôts de stockage. Pour chérir ces grands acteurs de la vente en ligne, l’État a décidé de faire des concessions sur la sécurité des riverains. Une poussée de méga-entrepôts qui n’est pas non plus sans impacts sur notre environnement. France Nature Environnement, FNE Seine-et-Marne et FNE PACA ont enquêté.

mce

Commandes en ligne : l’impact environnemental d’un simple clic

Créateur de croissance économique, le secteur de la vente en ligne est en pleine expansion : l’Etat souhaite faciliter son implantation en France, et s’est ainsi doté d’une stratégie nationale « France Logistique 2025 ». L’objectif est de « faire de la plateforme France une référence mondiale ». Mais lorsqu’on lève le voile, la réalité est moins fantastique que ce qu’on nous laisse croire. Derrière la simplicité apparente d’une commande en ligne, il existe un maillage de routes, de voies ferrées et d’entrepôts de stockage. Ces derniers, de plus en plus gros et de plus en plus nombreux, se développent aux portes des villes.

L’impact environnemental du boom de ces « méga-entrepôts » est considérable : artificialisation des sols à outrance, accaparement de terres arables, hausse de la pollution de l’air… Mais au-delà de la problématique environnementale, c’est également la sécurité des populations locales qui est en jeu. France Nature Environnement dénonce un abaissement inquiétant de la sécurité des sites, qui a pour seul objectif de faciliter leur implantation.

Dans son enquête, la fédération a constaté une augmentation inquiétante du nombre d’accidents (des incendies à 85 %) et une course à la compétitivité qui se fait au détriment de la sécurité.

Artificialisation des sols et pollution de l’air

Acheter des articles neufs augmente le trafic routier : les distances à parcourir pour acheminer les marchandises jusqu’aux boites aux lettres sont significatives. Le surcoût lié au transport est compensé par la localisation des entrepôts de stockage en zone périphérique, aux loyers plus faibles. Acheter des produits neufs sur internet contribue donc à :

  • Artificialiser les sols qui jouent un grand rôle dans la régulation du climat
  • Augmenter les émissions de gaz à effet de serre par le trafic routier
  • Détériorer la qualité de l’air.

Enquête de France nature environnement