Un décret vient créer un bonus de 200€ maximum pour l’acquisition d’un Vélo à Assistance Électrique (VAE). Le Gouvernement en attend un report modal au détriment de la voiture. Laurent Radisson, journaliste, fait le point sur cette nouvelle mesure sur le site d’information actu-environnement.com.

cycliste

Bonus de 200€…

Sept ONG (FUB Fédération française des usagers de la bicyclette, RAC Réseau Action Climat, FNAUT Fédération nationale des associations d’usagers des transports, FNE France Nature Environnement, Fondation Nicolas Hulot, WWF France, Respire) saluent “une étape importante pour la reconnaissance du vélo en tant que mode de déplacement à part entière, et comme solution de mobilité durable”.

Aide non cumulable avec le soutien d’une collectivité

L’aide peut être attribuée aux particuliers, aux entreprises et aux administrations de l’Etat qui acquièrent, avant le 31 janvier 2018, un vélo à assistance électrique neuf n’utilisant pas de batterie au plomb. Le vélo ne doit pas être revendu par l’acquéreur dans l’année qui suit son acquisition.

Le montant de l’aide est fixé à 20% du coût d’acquisition du VAE avec un plafond fixé à 200 euros. Le “bonus” ne peut être attribué si l’acquisition fait déjà l’objet d’une aide d’une collectivité locale. D’autre part, un particulier ne peut bénéficier qu’une seule fois de l’aide.

“Un portail Internet dédié sera opérationnel dans les prochaines semaines afin que les bénéficiaires puissent faire leur demande”, indique le ministère de l’Environnement. Ceci signifie que l’acquéreur devra faire l’avance du montant de l’aide qui lui sera remboursée dans un second temps par l’Agence des services et de paiement (ASP).

Lire la suite de l’article sur actu-environnement.com

Télécharger le communiqué de presse des 7 ONG 


Pour aller plus loin

En septembre 2016, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a publié une étude d’évaluation sur les services vélos.

Plusieurs services ont été analysés dans cette étude dont la location de vélos à assistance électrique (VAE) et les systèmes d’aide à l’achat de VAE.

La location de vélos à assistance électrique pendant un an diminue le trajet en automobile de l’abonné de 650 à 1.400 km. Certains usagers de ces services vont jusqu’à se dispenser de la possession d’une voiture personnelle. Chez les locataires de vélos à assistance électrique, en comparaison avec un individu n’utilisant aucun service vélo, la tendance à éviter l’acquisition d’une voiture est de 13% plus élevée. De même, les services facilitant l’usage du vélo avant ou après un trajet en train accroissent de 14% la tendance de leurs utilisateurs à vendre leur automobile.

Consulter l’étude d’évaluation sur les services vélos de l’Ademe

Consulter la page consacrée aux déplacements actifs sur notre site 
Voir aussi la page : Se Déplacer