La Mce relaie ce communiqué de Presse

​Pour l’INDECOSA-CGT, le temps est venu de légiférer pour encadrer les pratiques bancaires.

Voici quelques extraits du communiqué de presse de l’association.

« Le gouvernement vient de décider d’abaisser, à partir de février, le taux du Livret A à 0,5% soit le tiers du taux d’inflation pour l’exercice 2019 (1,5%) que vient d’établir l’INSEE. Ce taux injustifiable est le taux le plus bas enregistré dans l’histoire du Livret A créé en 1818. Un Livret détenu par 55 millions de français, notamment les plus modestes… »

« … Rappelons également que les frais pour incidents bancaires rapportent chaque année 6,5 milliards d’euros aux banques, un chiffre établi par 60 Millions de consommateurs en 2017 et qui n’a jamais été contesté depuis. Les banques s’étaient engagées devant Emmanuel Macron à plafonner les frais d’incidents à 25 € par mois pour les clients fragiles. Toujours selon 60 Millions de consommateurs, cette promesse n’est pas tenue. Après enquête, il apparaît que, parmi les interdits bancaires et les surendettés qui ont participé à cette étude, 78 % ne bénéficient d’aucun plafonnement. Quant aux autres clients qui devraient, selon 60 Millions de consommateurs, être éligibles au plafonnement (moins de 1 800 € de revenus et plus de 40 € de frais pour incidents par mois), 91 % n’ont pas non plus de limite à leurs frais pour incidents… »

« Les relations banques/clients sont trop dépendantes de la collusion et de la connivence existantes entre les réseaux bancaires, le Gouverneur de la Banque de France et le Ministère des Finances qui s’abstiennent systématiquement par exemple, de toute consultation préalable des associations de consommateurs avant de fixer le taux de rémunération du Livret A. Le plafonnement des frais d’incidents repose entièrement et de manière délibérée sur des engagements professionnels non tenus car dépourvus de toute sanction. »

Aussi, l’INDECOSA-CGT va saisir l’ensemble des groupes parlementaires de la nécessité urgente de légiférer pour sauvegarder le pouvoir d’achat de nos concitoyens, notamment en :

  • garantissant que la rémunération du Livret A soit au moins égale à l’inflation,
  • encadrant le plafonnement des frais d’incidents de paiement et en prévoyant des sanctions à l’égard des banques en cas de non-respect des règles édictées,
  • rémunérant les dépôts sur comptes courants.

► Télécharger le communiqué de presse complet

Voir aussi : Les associations