Lancées en septembre 2017, les Assises nationales de la mobilité se déroulent jusqu’en décembre 2017. Ces assises visent à identifier les besoins et les attentes prioritaires de tous autour de la mobilité en accordant une attention particulière aux transports de la vie quotidienne, aux zones rurales et périurbaines. Pour cela, usagers, collectivités, opérateurs et acteurs économiques de l’ensemble du territoire sont conviés à participer et à faire émerger de nouvelles solutions.

mce

Assises de la mobilité : donnez votre avis !


Une consultation en ligne ouverte à tous

Chaque citoyen peut donner son avis et participer au projet en apportant sa contribution sur la plateforme. Une simple inscription suffit. La consultation s’organise autour de six thèmes :

mobilités plus propres : réduire notre empreinte environnementale ;

Les transports génèrent des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions locales. Comment l’Etat ou les collectivités locales peuvent-ils encourager toutes les formes de déplacements doux ? Comment peut-on faciliter le développement du covoiturage dans les déplacements du quotidien ?

mobilités plus connectées : accélérer l’innovation et la révolution numérique ;

Comment le numérique va-t-il redéfinir les conditions de la mobilité ? De quelles innovations l’Etat ou les collectivités locales pourraient-elles s’emparer pour améliorer la mobilité ?

mobilités plus solidaires : réduire les fractures sociales et territoriales ;

Les citoyens ne sont pas tous égaux face aux transports. Il faut imaginer une mobilité pour tous et dans tous les territoires grâce à de nouvelles offres et coopérations. Comment améliorer les déplacements dans les zones rurales et périurbaines ? Comment faciliter les déplacements des personnes fragiles ? Comment garantir à chacun la possibilité de se déplacer pour accéder à l’emploi, à la formation, à la santé, à la culture ?

mobilités plus intermodales : mieux articuler toutes les offres de transport ;

L’automobile est le mode de transport dominant, mais des alternatives existent :  des solutions pertinentes pour favoriser l’intermodalité. Quelles mesures pourraient faciliter l’utilisation de plusieurs modes de transports dans un même trajet ? Comment encourager les voyageurs à se passer de leur voiture individuelle ? Comment améliorer la logistique urbaine sans encombrer l’espace public ?

mobilités plus sûres : réduire les accidents et les risques ;

Comment réduire les accidents dans les transports ? Comment adapter le code de la route aux nouveaux modes de déplacements (véhicule autonome, vélo…) ? Comment améliorer la sûreté et réduire les menaces dans les transports ?

mobilités plus soutenables : revoir les modèles économiques et la gouvernance.

Comment trouver de nouvelles ressources pour investir dans les transports ? De quelle manière les règles d’urbanisme pourraient-elles contribuer à une meilleure mobilité ?


8 organisations environnementales proposent leurs 5 priorités

Les Amis de la Terre, la Fédération des usagers de la bicyclette (Fub), la Fédération nationale des associations des usagers des transports (Fnaut), la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH), France Nature Environnement (FNE), le Réseau Action Climat (RAC), le Réseau pour la transition énergétique (Cler) et le WWF ont présenté leurs attentes pour saisir cette opportunité de réorienter les politiques de transports vers une mobilité plus durable et solidaire, alors que celle-ci bat des records d’émissions de gaz à effet de serre :

• interdiction des ventes de véhicules essence et diesel,
• priorité donnée à la mobilité quotidienne,
• renforcement des normes européennes suite au dieselgate,
• progression de la fiscalité écologique,
• report modal dans le fret.

Lire la contribution des ONG


Chacun de nous a un rôle à jouer !

Selon le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA), plus de 38 millions de véhicules circulent dans l’hexagone et seulement 1% d’entre eux sont électriques. La très grande majorité des voitures émettent des gaz à effet de serre et des particules dans l’air qui nuisent à l’environnement et à la santé de tous. Face à l’urgence d’inverser la tendance à la hausse de la pollution, chacun peut adopter des écogestes au quotidien.

L’ensemble des contributions réunies permettront d’alimenter la Loi d’orientation des mobilités qui sera présentée au Parlement au début 2018 et permettra de revoir la politique sur les transports pour favoriser “la mobilité du quotidien”. Tout le monde peut apporter sa vision de la mobilité de demain.

Contribuer aux assises de la mobilité


Voir aussi la page Se déplacer