​Les additifs alimentaires sont des substances naturelles ou de synthèse, ajoutées aux denrées alimentaires dans le but d’améliorer leur conservation, leur couleur ou encore leur goût. Ils n’ont aucune valeur nutritionnelle. Le dioxyde de titane (E171) a été suspendu au 1er janvier 2020, mais qu’en est-il des autres colorants, conservateurs, antioxydants ? Tour d’horizon des additifs alimentaires, des mentions pour les reconnaitre et de leur dangerosité pour notre santé.

Qu’est-ce qu’un additif alimentaire ?

Les additifs n’ont aucune valeur nutritive. Ils sont ajoutés aux aliments pour exercer certaines fonctions comme :

  • garantir la qualité sanitaire des aliments (conservateurs, antioxydants)
  • améliorer l’aspect et le goût d’une denrée (colorants, édulcorants, exhausteurs de goût)
  • conférer une texture particulière (épaississants, gélifiants)
  • garantir la stabilité du produit (émulsifiants, antiagglomérants, stabilisants).

On distingue deux types d’additifs :

  • naturels, c’est-à-dire obtenus à partir de micro-organismes, d’algues, d’extraits végétaux
  • ou minéraux et de synthèse.

A noter qu’ils sont également utilisés pour compenser l’absence ou la faible quantité d’ingrédients plus onéreux (par exemple : un colorant rouge pour masquer l’absence de fruits dans un produit).

La Clcv, association de défense des consommateurs, a réalisé une enquête sur les biscuits, gâteaux et barres de céréales mettant en avant la présence d’un fruit sur l’emballage : 95 % des produits étudiés contiennent des additifs.

►Enquête Arômes, additifs et colorants : des listes d’ingrédients à rallonge

Une mention obligatoire sur l’étiquette

Dans l’Union Européenne (UE), leur mention sur l’emballage est obligatoire et ils peuvent être désignés par leur nom ou par un code composé de la lettre E, pour Europe, et de trois chiffres :

  • 1 indique un colorant ;
  • 2, un conservateur ;
  • 3, un antioxydant…

La Clcv invite les consommateurs à privilégier une alimentation à base de produits peu transformés afin d’éviter les multiples additifs ou arômes artificiels.

Bon à savoir : plus la liste des ingrédients est longue, plus il faut se méfier.

►Rubrique Alimentation du site de la Clcv

L’Inc (Institut national de la consommation) propose un outil pour reconnaître et avoir davantage d’informations sur les additifs alimentaires.

►Outil de l’Inc pour reconnaître les additifs

Le cas du dioxyde de titane (E171)

Le dioxyde de titane (TiO2) a été suspendu en France le 1er janvier 2020. Très utilisé en confiserie, le dioxyde de titane est utilisé pour sa propriété de blanchissement et son côté brillant.

Plusieurs études ont souligné le manque de données concernant l’innocuité de cet additif :

►Voir aussi l’Instant conso Aliments ultra-transformés, pourquoi les éviter ?