Avec l’été, revient le temps des promenades à vélo, des achats sur les marchés de plein air, des baignades en piscine et en bord de mer, des déjeuners sur le pouce… . Pour vous accompagner durant cette période, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) met à votre disposition des conseils pratiques pour profiter en toute sécurité des opportunités offertes par la saison. Suivez le guide pour éviter que vos vacances ne virent au cauchemar…
mce

Vacances d’été, suivez le guide


La réservation d’hôtel

Il existe de nombreux sites de comparaison ou de réservation d’hôtels. S’il peut être intéressant de les consulter pour faire son choix, il est toujours préférable de réserver directement sur le site de l’hôtel. Cela évite les mauvaises surprises, et le prix est souvent moins élevé.

Dans tous les cas méfiez-vous des mentions alarmistes telles que « À saisir, plus que 1 chambre », « 6 autres personnes regardent cet hôtel ». Ces mentions sont souvent présentes pour vous inciter à réserver rapidement sans comparer. Dans bien des cas, l’urgence n’est pas vraiment réelle.

L’habitation en votre absence

Avant de partir, un dernier coup d’œil pour vérifier si tout est en ordre. Vous disposez d’une piscine en plein air chez vous ? Certains enfants du quartier pourraient être tentés de profiter de votre absence pour y aller. Si votre piscine ne respecte pas la règlementation concernant la sécurité des piscines, ou si les bords de la piscine sont glissants, vous pourriez être tenu pour responsable en cas d’accident, même si vous n’avez pas donné votre accord. Donc, avant de partir, vérifiez bien que la piscine ne soit pas accessible pendant votre absence !

 

Le voyage en train

Vous avez choisi de voyager en train pour les vacances. Hélas, ce dernier est en retard de 2h. Sachez qu’en cas d’annulation ou de départ retardé du train supérieur à 90 mn, la compagnie doit vous offrir gratuitement des collations, des repas ou des rafraîchissements en suffisance compte tenu du délai d’attente, en plus d’une indemnisation ou d’un remboursement.

 

Le voyage en co-voiturage

Le train est finalement annulé ! Vous décidez alors de prendre votre voiture et de faire du covoiturage, afin de partager les frais d’essence.

Ce procédé est légal et votre assurance vous couvre si vous avez souscris une assurance responsabilité civile. Mais attention, cette activité ne doit pas vous procurer de bénéfices, sinon vous ne rentrez plus dans le cadre légal du covoiturage mais d’une activité rémunératrice. Dans ce cas, certains contrats d’assurance refusent le bénéfice de la garantie responsabilité civile. Ainsi, ne tentez pas de gonfler les prix pour récupérer un peu d’argent, vous pourriez être tenu d’indemniser personnellement les passagers en cas d’accident.

 

La voiture de location

Vous arrivez enfin sur votre lieu de vacance ! Hélas, votre véhicule tombe en panne et la mer est tout de même à 30 mn en voiture. Vous décidez donc de louer un véhicule.

Un conseil : même si le loueur vous semble sympathique et de bonne foi, exigez que l’état des lieux du véhicule lors du retrait ou du retour soit fait en votre présence. Cela permettra d’éviter un litige, sachant que les coûts de réparations sont souvent très élevés !

Les valises  dans votre chambre d’hôtel

De retours à l’hôtel, vous vous rendez compte qu’on vous a volé des affaires. L’hôtelier refuse de vous indemniser, indiquant qu’il est expressément indiqué dans l’hôtel que celui-ci n’est pas responsable des vols dans les chambres. Ne vous faites pas avoir : les hôteliers sont responsables des affaires laissées dans l’établissement, nonobstant toutes conventions contraires. Le remboursement est tout de même limité, légalement, à 100 fois le prix de la location par journée.

 

Le café en terrasse

Après toutes ces aventures, vous vous posez à la terrasse d’un café. Il y a déjà du monde, et vous souhaitez simplement prendre un café. Le serveur refuse, indiquant que vous ne pouvez pas utiliser une table en terrasse juste pour un café. Ce refus est pourtant interdit, le serveur doit vous servir s’il reste de la place en terrasse.

La carafe d’eau au restaurant

Le soir, vous décidez de vous détendre dans un petit restaurant. Durant la commande du repas, vous demandez une carafe d’eau mais le serveur vous rétorque que le restaurant ne sert que de l’eau minérale, payante. Légalement, la fourniture d’une carafe d’eau gratuite est obligatoire à l’occasion d’un repas !

Mais contrairement à une idée reçue, hors repas, « l’obligation de servir un verre d’eau gratuitement à toute personne qui le demande » n’est pas fondée juridiquement. Un restaurateur peut très bien refuser et vous faire payer une bouteille d’eau.

 

Le repas en ferme-auberge

Finalement, vous décidez le lendemain midi d’aller manger dans une ferme-auberge, proposant un service de restauration. Vous êtes toutefois dubitatif sur l’origine des produits, il s’agit peut-être d’un « attrape-touriste ». Pourtant l’utilisation du terme « ferme-auberge » est très règlementée : elle suppose l’existence d’une exploitation agricole en activité principale et que les plats principaux soient composés majoritairement de produits de la ferme.

 

Les affaires au marché

Vous décidez d’aller faire un tour au marché et vous apercevez une très belle paire de lunettes de soleil. Soyez vigilant : d’une part les lunettes doivent porter le sigle « CE » pour être conformes à la règlementation. D’autre part, regardez la catégorie, allant de 0 à 5 : la catégorie 0 ne protège pas des UV ! Vous décidez d’acheter une contrefaçon ? Attention, il s’agit d’un délit ! L’amende peut être très élevée, et l’été, les services des douanes sont particulièrement vigilants.

 

Les soldes en boutique

Pour terminer votre journée shopping, vous décidez d’aller faire les soldes dans une boutique. Après l’achat d’un bermuda, vous vous rendez compte de nombreux défauts de fabrication. Après être retourné au magasin, celui-ci vous informe qu’il n’existe aucune garantie, ni remboursement pour les vêtements soldés. C’est illégal, puisqu’en effet les vêtements soldés doivent disposer des mêmes garanties légales, en cas de défauts, que les autres articles. Seule la garantie commerciale peut être inopérante pour les articles soldés.

 

D’autres conseils sont présents tout au long du guide d’été de la DGCCRF pour informer les vacanciers, leur éviter des mésaventures et faire respecter leurs droits. Il s’articule autour de six thématiques :

  • les déplacements et les voyages
  • l’hébergement
  • la restauration
  • la santé
  • les achats
  • les loisirs

 

► Télécharger dans son intégralité le guide 2017 des vacances d’été

► Consulter le sommaire du guide 2017 des vacances d’été

En cas de litige, les associations de défense des consommateurs peuvent vous aider :

  • Vous habitez en Bretagne, retrouvez toutes les permanences des associations de consommateurs bretonnes dans la rubrique Pratique
  • Vous résidez en dehors de la Bretagne, retrouvez les permanences des associations de consommateurs dans votre département sur le site de la DGCCRF .

Voir aussi Guide du voyageur de la DGCCRF