BANQUE

banque gerer son budgetBANQUE

  • Ouvrir un compte :

Toute banque a l’obligation d’afficher les prix des produits et services liés à la gestion d’un compte bancaire, sur le lieu de réception de la clientèle :

  • par un affichage visible et lisible
  • par la mise à disposition gratuite de dépliants tarifaires.

Lors de l’ouverture d’un compte bancaire, la banque doit vous remettre une convention de compte. Il s’agit d’un contrat que vous devez obligatoirement signer. Avant de vous engager, vérifiez que les services sont adaptés à vos besoins.

Mise en place de la mobilité bancaire :

  • Information sur les services de mobilité offerts.
  • Gratuité de la clôture d’un compte de dépôt ou sur livret.
  • Instauration d’un service d’aide à la mobilité bancaire par l’établissement d’arrivée.
  • Récapitulatif des opérations automatiques et récurrentes du compte (dans les 5 jours ouvrés suivant la demande de clôture du compte établi par l’établissement de départ).
  • Communication des coordonnées du nouveau compte aux émetteurs de prélèvements et de virements réguliers (par la banque d’arrivée dans les 5 jours suivant l’ouverture du compte).
  • Information de l’ancien client en cas de présentation d’un chèque (au cours des 13 mois suivant la clôture du compte).

BON A SAVOIR : la loi Consommation interdit la facturation des frais de rejet de prélèvement par les opérateurs de services essentiels : énergie, télécoms.

banque gerer son budgetChoisir une formule adaptée :

Les services bancaires les plus élémentaires sont le plus souvent proposés sous forme de forfaits alors que la loi oblige les banques à les proposer à l’unité.

Ces forfaits comportent des prestations minimales (chéquier, relevés périodiques d’opérations, carte bancaire), mais aussi souvent un découvert autorisé et personnalisé, des assurances et des services de banque en ligne.

BON A SAVOIR : toutes les modifications de la convention de compte, dont les augmentations tarifaires sont soumises au respect d’un délai de préavis de 2 mois.

Pour aller plus loin :

Les Clés de la Banque, service de la Fédération Bancaire Française

Mes questions d’argent, le portail national d’éducation économique, budgétaire et financière

EPARGNE SOLIDAIRE

gérer son budget finansolEPARGNE SOLIDAIRE

Epargne, un choix éthique et solidaire

L’économie doit être au service de l’homme et non l’inverse. Nous mettons tous un jour ou un autre de l’argent de côté pour nos projets, notre retraite… Mais nous ne savons pas toujours que cette épargne peut contribuer à des projets économiques de développement durable, d’insertion et de solidarité, en France comme dans les pays en développement.

L’épargne solidaire nous concerne en tant que consommateur individuel et comme consommateur dans une collectivité : comités d’entreprises ou associations par exemple. Nous pouvons, par nos placements, apporter notre pierre à la construction d’une économie qui ne soit pas faite d’inégalités et d’exclusion. Nous pouvons aussi soutenir des projets en faveur de l’environnement.

Ce que chacun peut faire

  • Donner du sens à son épargne en optant pour des produits qui servent à financer des projets spécifiques : priorité à l’emploi, développement des pays du Sud, lutte contre la faim, respect de l’environnement, contre l’armement…
  • Investir dans des fonds qui adoptent des critères sociaux ou environnementaux, en plus des critères financiers de rentabilité, pour sélectionner les entreprises dans lesquelles ils investissent.
  • Participer à l’action collective d’épargne au sein des comités d’entreprises en développant des actions d’épargne solidaire.

label_finansolL’association Finansol est un collectif des acteurs de la finance solidaire.

Créée en mai 1995, elle a pour mission d’assurer la promotion du secteur au nom de ses membres et de créer un label pour distinguer les placements à caractère solidaire de ceux plus classiques.

Le label Finansol distingue, depuis 1997, les placements d’épargne solidaire : actionnariat solidaire, livrets ou fonds solidaires proposés par les banques, compagnies et mutuelles d’assurance et fonds solidaires d’épargne salariale.

Visitez le site de Finansolhttp://www.finansol.org/

L’INC Institut national de la consommation, en partenariat avec l’AMF Association des marchés financiers a réalisé des fiches conseils sur comment investir dans des produits d’épargne solidaire.

CALCULER SON BUDGET
L’INC (Institut national de la consommation) a créé et mis en téléchargement sur son site Internet un simulateur qui permet de calculer vos dépenses mensuelles et de les enregistrer sur 12 mois.

GARDER UN BUDGET ÉQUILIBRÉ

argent budget euros Il est utile et souvent nécessaire de faire son budget personnel ou familial, car cela permet de suivre régulièrement l’état de ses dépenses et ses recettes, de mieux utiliser aussi ses ressources en maîtrisant davantage ses dépenses, et de dégager un surplus pour financer des projets ou épargner.

Bien tenir son budget permet d’organiser sa vie quotidienne en fonction de ses moyens et de garder le contrôle, avec l’esprit serein.

Ce calculateur vous permet de calculer vos dépenses mensuelles et de les enregistrer sur 12 mois. De plus, le simulateur vous crée en temps réel un graphique de vos dépenses.

Il est possible de personnaliser le simulateur en remplissant les lignes vides. Le simulateur est au format xlsx et le logiciel Excel est requis pour ouvrir le calculateur. Si vous ne l’avez pas, des équivalents gratuits existent.

Une fois le simulateur téléchargé, enregistrez-le sur votre ordinateur.

Dans le tableau, vous remplissez vos ressources(salaires ou retraites, allocations familiales, aides au logement, remboursements de frais de santé…) puis les dépenses fixes (logement, électricité, gaz, eau, téléphone, Internet, impôts, assurances…), les dépenses courantes (alimentation, transports, santé, sports et loisirs) et les dépenses occasionnelles (habillement, vacances, voyages, équipements divers…). Des graphiques sur l’évolution de vos ressources et de vos dépenses se créent automatiquement.

Ce simulateur permet de prendre conscience de vos charges récurrentes et de visualiser le montant dont vous disposez pour vos dépenses courantes du mois.

Télécharger le simulateur.

 

Pour aller plus loin : lafinancepourtous.com

lafinancepourtous.com est un site pédagogique sur l’argent et la finance. Il est édité par l’Institut pour l’Education Financière du Public (IEFP), association d’intérêt général, éligible au mécénat et agréée par le ministère de l’Education Nationale. L’IEFP a été créé pour aider chacun à acquérir les bases de connaissance nécessaires pour :

  • se sentir plus à l’aise avec les questions financières,
  • comprendre les enjeux économiques du monde dans lequel nous vivons et
  • prendre en toute connaissance de cause les décisions qui nous concernent.

Consulter le dossier sur Etablir son budget.

Mais aussi…

Dossier sur le Budget sur le site Les Clés de la Banque

CRÉDIT A LA CONSOMMATION
Ce type de contrat concerne les opérations autres que celles liées à l’achat immobilier. Leur montant est compris entre 200 € et 75 000 € et la durée de remboursement est supérieure à 3 mois. Plusieurs formes de crédit à la consommation existent comme le crédit affecté.

CRÉDIT A LA CONSOMMATION

 

  • Le crédit affecté

Le crédit affecté respecte les règles générales des crédits à la consommation. Il est accordé par une banque ou un

crédit à la consommation

établissement de crédit et est utilisé pour un achat déterminé comme un bien mobilier (ex : crédit automobile) ou une prestation déterminée. Il est souvent contracté directement sur le lieu de vente. Lorsqu’un vendeur propose de « payer en 3 fois », c’est un crédit affecté qui est accordé.

L’établissement prêteur doit débuter par une phase d’information, au cours de laquelle il doit vérifier votre solvabilité afin de connaître votre capacité à rembourser le crédit. Lors d’un achat à distance, certains sites proposent un examen immédiat de votre situation.

Si votre demande de crédit est acceptée, le prêteur vous remet son offre de crédit qui doit préciser le bien (ou la prestation) à financer ainsi que son prix au comptant. Vous devez également recevoir un document indiquant clairement les échéances du crédit, le montant de celles-ci et le TAEG (Taux annuel effectif global).

Bon à savoir : si vous n’obtenez pas votre crédit, le contrat de vente ne peut pas vous obliger à conclure l’achat et à payant comptant –en une seule fois-.

  • Délai de rétractation: si vous vous rétractez dans un délai de 14 jours à compter de l’acceptation du contrat de service, il sera annulé de plein droit ainsi que le contrat de vente ou de prestation de services.

Attention : sauf si vous avez demandé de manière expresse à être livré ou à bénéficier de la prestation de services immédiatement : dans ce cas, la rétractation n’entraîne la résolution de plein droit du contrat de vente  que si elle est faite dans les 3 jours.

  • Remboursement du crédit: vous commencez à rembourser uniquement à partir de la livraison du bien ou de la fourniture de la prestation. Aucun paiement définitif ne peut être exigé avant la signature de l’offre de crédit préalable, ni avant l’expiration du délai de rétractation qui suit la conclusion du contrat final de crédit.

Bon à savoir : le vendeur peut cependant imposer un acompte à la commande pour réserver le bien et devra le rembourser en cas de rétractation ou si le crédit est refusé.

Pour aller plus loin : www.lesclesdelabanque.com

 

SURENDETTEMENT

Un imprévu, un changement de situation (chômage, maladie, accident, séparation). Des fins de mois devenues plus que difficiles. Les factures impayées qui s’accumulent. Les créanciers et sociétés de recouvrement vous relancent quotidiennement.

Face à cette situation, déposer un dossier devant la Commission de surendettement des particuliers est souvent la meilleure solution. Selon votre situation financière, une solution vous sera proposée : plan de redressement (remboursement total des dettes possible), ou mesures imposées ou recommandées (remboursement partiel des dettes possible), ou procédure de rétablissement personnel (remboursement des dettes impossible, même partiellement).

Attention : ne sont pas concernées les dettes professionnelles (professions libérales, agriculteurs, commerçants, artisans).

SURENDETTEMENTgerer son budget surendettement


Composition de la Commission ?

Le préfet, le directeur départemental des finances publiques, le directeur des impôts, le directeur local de la Banque de France (ou leurs représentants), un représentant des établissements de crédit (les créanciers), un représentant des associations familiales ou de consommateurs (les débiteurs), une personne justifiant d’une expérience dans le domaine de l’économie sociale et familiale et une personne justifiant d’un diplôme ou d’une expérience dans le domaine juridique.

calculatrice gerer son budget surendettementDéposer un dossier devant la commission de surendettement

Il faut vous adresser à la commission de surendettement des particuliers de votre département par l’intermédiaire de la Banque de France de votre département. Un dossier de surendettement à remplir et la liste des pièces justificatives à joindre vous seront délivrés ainsi qu’une notice explicative. Vous pouvez constituer votre dossier seul ou vous faire aider par un travailleur social d’un Centre communal d’action social de votre commune ou des services sociaux du conseil général, par exemple. Votre dossier complet doit être déposé ou envoyer à l’unité Banque de France dont dépend votre domicile.

La commission de surendettement des particuliers examine votre situation et décide de solutions visant au réaménagement voire à l’effacement de tout ou partie de vos dettes. Elle dispose de 3 mois pour étudier le dossier. À l’issue de l’étude de la situation, elle décide si la demande est recevable ou non et notifie sa décision au demandeur.

 

Banque-De-France surendettement

Coordonnées de la Banque de France de votre région

►Télécharger un dossier de surendettement et la notice explicative

►Télécharger un mini-guide sur la procédure de surendettement

 

Quelques conseils à retenir :

  • Avant de saisir la Commission de surendettement, il faut faire le point avec un travailleur social, il est peut être possible de trouver d’autres solutions.
  • Classer les papiers qui composent le dossier tel que demandé par la Commission.
  • Être très précis et complet sur les ressources et sur les dettes déclarées.
  • Informer la Commission des personnes qui se sont portées caution à l’occasion d’un emprunt ou de la signature d’un contrat.
  • Informer la Commission si des procédures de recouvrement de créances ou des saisies mobilières ou immobilières suite à une décision de justice sont engagées.
  • En cas de maladie, de chômage : vérifier si certains crédits ne comportent pas une assurance qui prendrait le relais des mensualités.
  • Vous pouvez demander à être entendu par la Commission afin de faire valoir vos arguments.
  • Si un créancier exige de vous un paiement après l’établissement du plan définitif, prévenez la Commission ou le Juge de l’exécution.

Pour en savoir plus

Dossier sur le surendettement réalisé par service-public.fr